Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Dossier : _Thèses - Architecture, aménagement de l'espace

Tous les événements non lus pour le dossier _Thèses - Architecture, aménagement de l'espace

ˆ

[dumas-02462977] La photographie d'architecture : un monde de pluralités

HAL : Dernières publications il y a 18 h et 48 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Bien que, considérée aujourd’hui comme un mode de représentation architecturale à part entière, la photographie n’a gagné sa légitimité que par la succession de missions institutionnelles qui ont jalonnées les 19e, 20e et 21e siècle. L’étude de ces différentes missions photographiques permet au mémoire de comprendre le processus de légitimation qui a permis à la photographie d’architecture de s’imposer comme médium de représentation : de la mission héliographique de 1851, point de départ du processus de légitimation de la photographie à la mission photographique de la Datar lancée un peu plus d’un siècle après. Dans un deuxième temps, le mémoire s’appuie sur la rencontre de nombreux photographes professionnels, la confrontation de leurs pratiques et leurs points de vue, pour mettre en avant la pluralité des rôles et des statuts qui se joue aujourd’hui au sein du monde de la photographie d’architecture.
ˆ

[dumas-02462698] Architecture et frugalité : révéler, réparer, réunir, et si trois gestes suffisaient ?

HAL : Dernières publications il y a 18 h et 55 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’architecture est constructive. Elle transforme la matière première en espace disponible à la vente et parait nécessaire au développement de la vie urbaine. La frugalité, empreinte de simplicité, de sobriété, apparaît comme une évidence face à la rareté des ressources premières. Architecture et frugalité sonne donc comme un paradoxe. Comment peut-on penser construire la ville sans dépenser un minimum de matières ? Comment peut-on imaginer répondre aux besoins humains, potentiellement illimités, avec des ressources limitées ? Comment peut-on faire de la frugalité une des vertus de l’architecture ? Partant de cette opposition, le mémoire s’interroge sur la façon d’habiter le monde plus sobrement. S’appuyant sur des expériences urbaines qui ont pour ambition de concilier l’architecture et la frugalité, le mémoire tente de comprendre le contexte dans lequel prennent forme ces alternatives, d’en étudier les différentes méthodes et d’interroger leur limite. Trois projets étudiés : le Caillou de Bougainville du collectif Fertile à Nantes, la rue Auguste Delacroix à Boulogne-sur-Mer de l'agence Construire et l'Hôtel Pasteur à Rennes de Sophie Ricard.
ˆ

[dumas-02462447] Le football à Nantes, une histoire locale dans un système global ? Entre pratiques et espaces, déclinaison d'échelles du trottoir à la ville

HAL : Dernières publications il y a 19 h et 4 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire s’intéresse aux différentes pratiques du football dans la ville en s’appuyant sur l’exemple de la ville de Nantes. Comment la pratique du football est-elle influencée par l’espace de la ville ou de l’infrastructure architecturale ? Inversement, comment cette pratique peut-elle avoir une incidence sur les espaces urbains et architecturaux ?
ˆ

[dumas-02462437] JVXP, pour une exploration du vidéoludique en médiation

HAL : Dernières publications il y a 19 h et 7 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Est-il possible d'explorer le jeu vidéo comme un outil de médiation et de transmission de notre patrimoine ? À partir d'une analyse des relations entre jeu vidéo et histoire, ce mémoire explore le domaine de la restitution par le virtuel. Quels potentiels offrent celle-ci pour la sauvegarde de notre patrimoine et l'entretien de sa mémoire ? Quel rôle peut y jouer le ressort vidéoludique et sous quelle forme ? Comment reconfigurer nos expériences de jeux pour en faire de véritables expériences d'exploration du Passé et ses espaces ?
ˆ

[dumas-02461418] L'intégration du mapping en architecture, dès l'intégration à l'environnement bâti jusqu'à l'impact chez les usagers

HAL : Dernières publications il y a 19 h et 13 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire s'intéresse au mapping vidéo, dispositif de scénographie multimédia qui impacte l’espace urbain et ses usagers dans la mesure où il peut augmenter une réalité architecturale, faire office d’éclairage public, renforcer l’identité d’un lieu ou encore générer du lien social. Cette technique est considérée ici comme un prolongement de la création de l’architecte. S’appuyant sur des exemples montréalais, le mémoire s’interroge sur l’impact de cette nouvelle architecture de lumière sur l'espace urbain auquel elle s’intègre, sur les contraintes qui lui sont imposées par les supports architecturaux sur lesquels elle va s’appliquer, et enfin sur les effets émotionnels ou sociaux qu’elle peut provoquer chez un public qui la contemple.
ˆ

[dumas-02461348] Minecraft et l'architecture

HAL : Dernières publications il y a 19 h et 20 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire s’intéresse au rapport entre l’architecture et le jeu-vidéo, plus particulièrement à travers le jeu Minecraft et à partir de l’expérience personnelle de l’auteur. Il s’interroge sur le rôle que peut jouer les jeux vidéo pour faire l’architecture. Comment les jeux vidéo peuvent-ils un jour bouleverser le métier d’architecte, la conception d’un projet ?
ˆ

[tel-02526590] Modélisation et représentation des exigences spatiales qualitatives : Vers des pratiques BIM orientées « espace »

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 31/03/2020 à 18:55:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

En concevant, l’architecte donne à l’espace non seulement une forme, mais aussi des aspects de topologie, d’accessibilité et de confort. Cette production est basée sur un ensemble d’exigences spatiales qualitatives (ESQL) décrites en phase de programmation architecturale. Les pratiques BIM actuelles reposent sur des formats standards qui transforment toute l’information sur le bâtiment en données essentiellement quantitatives, ne permettant pas de prendre en compte ces exigences. Dans ce travail de recherche, nous proposons une nouvelle approche de conception qui permet d’intégrer les ESQL à l’outil BIM (Revit) et de vérifier la conformité de la conception en fonction. Cette approche repose sur un nouveau modèle d’espace incluant et structurant les ESQL. Ce modèle est spécifié sur la base d’un travail d’identification des ESQL les plus fréquemment utilisées pour qualifier les espaces en phase de programmation architecturale. Notre approche est évaluée à travers une démarche de validation expérimentale.
ˆ

[tel-02525138] Simulation de formes réalistes de développement résidentiel, de l’échelle du bâtiment à celle de l’ensemble d’une région urbaine

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 30/03/2020 à 19:44:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’étalement des agglomérations urbaines est un processus très critiqué pour de nombreuses raisons. Les dynamiques du développement résidentiel, principal facteur de cet étalement, sont très complexes car elles résultent de l’interaction de plusieurs sous-systèmes. De nombreuses lois et règlements sont supposés contrôler la construction des bâtiments afin de limiter les impacts négatifs de l’urbanisation. Il est toutefois difficile d’anticiper l’effet d’un tel corpus réglementaire. Sa nature multi-échelle, liée aux différents niveaux de réglementation, aux différentes thématiques réglementées et aux différentes parties mettant en œuvre ces règlements compliquent la prévision de leurs effets et des configurations spatiales qu’ils contribuent à créer. Nous proposons ici un modèle de simulation du développement résidentiel d’une agglomération urbaine. Il produit des configurations réalistes à partir d’une modélisation fine du territoire en respectant les orientations, les objectifs et les contraintes provenant des documents de planification et d’urbanisme. Pour ce faire, nous élaborons un couplage de deux modèles de simulation spatiale pré-existants. Ce couplage, nommé ArtiScales, procède d’une manière descendante en simulant la forme du développement résidentiel de l’ensemble de la zone d’étude, en sélectionnant des parcelles constructibles et en simulant le potentiel de construction de chaque emplacement. ArtiScales intègre le modèle MUP-City, qui permet de sélectionner des emplacements intéressants à urbaniser en fonction de la configuration bâtie de la zone d'étude et de divers points d’intérêt (réseaux de transports, commerces, services, etc.). Nous avons ensuite développé un modèle de gestion parcellaire, afin de sélectionner les parcelles existantes intéressantes à urbaniser et de les recomposer au besoin des scénarios et des situations particulières (densification, opérations spéciales). Nous utilisons enfin le modèle SimPLU3D afin de simuler la constructibilité de chaque parcelle. Ce modèle génère des configurations bâties en trois dimensions respectant les contraintes réglementaires provenant du Plan Local de l’Urbanisme (PLU). Nous concentrons l’analyse des résultats du couplage ArtiScales sur l’estimation de la création de logements et sa concordance avec les objectifs définis dans le Programme Local de l’Habitat, ainsi que sur la densité de logements par hectare et sa concordance avec les objectifs définis dans le Schéma de Cohérence Territoriale. Les modèles de simulation spatiale sont sujets à une forte variabilité pouvant mettre en cause la fiabilité des résultats de simulation. Le modèle MUP-City étant particulièrement soumis à cette variabilité, nous menons une analyse complète de ses résultats de simulation afin de caractériser les paramètres à l'origine de cette variabilité et comment elle se traduit en termes de formes produites. Nous distinguons deux types de variations : celles provoquées par les paramètres scénaristiques, permettant de simuler différentes formes de développement résidentiel, et celles issues des paramètres techniques internes au modèle, permettant de proposer des variantes à ces scénarios.La variabilité entre les variantes de scénarios d’ArtiScales est comparée avec la variabilité dans l’étude des résultats de MUP-City afin de constater si le couplage de modèle la résorbe ou l’amplifie.Le modèle ArtiScales (https://github.com/ArtiScales/ArtiScales) est disponible sous une licence ouverte et peut être utilisé pour de nombreuses applications.Un ensemble de simulations représentant différents scénarios ont été expérimentées sur le territoire du Grand Besançon (est de la France).Les simulations réalisées permettent de représenter un potentiel de développement résidentiel se conformant à toutes les réglementations en vigueur.Nous proposons également des simulations modifiant le zonage autorisant ou non la construction.
ˆ

[tel-02517968] L'héritage spatial des guerriers de la ville de Kanazawa. Histoire architecturale, urbaine et paysagère d'une ville-sous-château japonaise (XVIIe - XXIe siècles)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 30/03/2020 à 17:57:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette thèse porte sur le patrimoine architectural, urbain et paysager de la classe des guerriers de l’époque d’Edo dans l’ancienne ville-sous-château de Kanazawa. Elle se situe à la croisée de plusieurs disciplines que sont l’histoire de l’architecture, l’analyse spatiale, l’histoire du Japon et l’histoire du patrimoine. À travers un plan chronologique en trois parties, nous traversons les trois époques historiques japonaises prémoderne, moderne et contemporaine (du XVIIe au XXIe siècle) afin d’identifier le rôle de l’habitat guerrier (seigneurs et vassaux) dans la formation et le développement de la ville. Notre travail révèle d’une part que l’héritage spatial des guerriers ne se limite pas au patrimoine bâti mais relève aussi d’un processus de transmission des formes urbaines, et permet d’autre part, d’évaluer sa place dans les politiques urbaines actuelles. Cette thèse illustre ainsi la diversité conceptuelle du patrimoine au Japon ainsi que ses multiples enjeux dans la ville contemporaine.
ˆ

[tel-02518210] L’élu, le citoyen et le praticien.Chroniques urbaines

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 28/03/2020 à 02:58:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans un contexte national de transfert des compétences à l’échelon intercommunal, de diminution de leurs ressources et d'affaiblissement de leurs prérogatives réglementaires, les élus locaux de petites villes et leurs services techniques sont confrontés à des enjeux qui dépassent bien souvent leurs compétences et les moyens dont ils disposent. Or, la mise en œuvre d'un projet urbain participatif suppose d’opérer un changement de paradigme vis-à-vis des cultures politiques et professionnelles dont ils ont hérité. Elle rend manifestement nécessaire de repenser leurs rôles et leurs modalités d'intervention. À partir de l'expérience d’une agence d’architecture et d’urbanisme, cette thèse analyse la place et les modalités d'action de l’élu comme « Maître d’Ouvrage occasionnel » dans le cadre de projets urbains organisés avec des ambitions participatives importantes et inhabituelles pour la collectivité. Fondée sur trois études de cas, elle décrit et interprète les difficultés conjointement rencontrées par la petite ville et la structure qui l'accompagne. En s’appuyant sur une démarche de « participation observante » et sur la Théorie de la Régulation Sociale, cette recherche examine les conflits et négociations au sein du système d’acteurs du projet urbain dans lequel gravite l’élu local. Elle met en évidence l'importance pour une agence d’architecture et d’urbanisme de parvenir à décrypter les enjeux sous-jacents qui régissent l'action et la prise de décision. Les attitudes des élus face à la participation sont diverses. Mais cette perspective leur apparait encore surtout comme une contrainte et une source d’incertitude, d'autant plus qu'ils se trouvent actuellement institutionnellement fragilisés. La montée en puissance du niveau intercommunal bouleverse leur rôle : l'élaboration des principales décisions tend à leur échapper autant qu'elle devient mystérieuse pour les citoyens impliqués. L’opacité des mécanismes de décision, liée à la reconfiguration du système politique local, s’accentue d’autant plus que l’ingénierie de projet dans les petites villes est peu maîtrisée par les élus et leurs services techniques. Les difficultés à mettre en œuvre un dispositif participatif tiennent aussi à la faible acculturation des élus locaux aux démarches de projets urbains, et aux types d'études ou d'expertises qu'elles nécessitent de mobiliser. De son côté, une agence d'urbanisme et d'architecture, jusqu'alors plutôt habituée à intervenir comme maître d'œuvre urbain, ne dispose pas forcément au départ des compétences en interne lui permettant d'appréhender et d'analyser les systèmes d'acteurs auxquels elle est confrontée, dans toutes leurs subtilités. Elle doit ainsi acquérir de nouveaux savoirs dans ce registre pour pouvoir mieux accompagner ces démarches. Elle peut alors jouer un rôle de levier dans la mise en œuvre d'une méthode de projet urbain participatif allant au-delà de l'application de quelques outils. Pour autant, le niveau d'aboutissement de sa mission et de ce type d'initiative paraît surtout dépendre de la volonté et de la capacité du maire ou du président de l'intercommunalité, à porter et à assumer cette démarche auprès des habitants et des autres acteurs politiques et institutionnels.