Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Dossier : _Thèses - Architecture, aménagement de l'espace

Tous les événements non lus pour le dossier _Thèses - Architecture, aménagement de l'espace

ˆ

Soutenance de thèse de Caterina Franco : “Dans le lieu et dans le temps : Pour une histoire environnementale des infrastructures touristiques des Alpes franco-italiennes (1945-1975)” – ENSA Grenoble – 18 décembre 2019

Soutenances de thèse - Blog de veille UMR AUSser par Pascal Fort le 06/12/2019 à 12:21:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Thèse en Architecture, préparée dans le cadre d’une cotutelle entre la Communauté Université Grenoble Alpes et le Politecnico di Milano, préparée au sein du Laboratoire Les Métiers de l’Histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoires, École Nationale...
ˆ

SOUTENANCE – Hengameh Pirhosseinloo-Amini (CRESSON)

Doctorants de l'ENSA Grenoble par Lucie Boissenin le 05/12/2019 à 09:23:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

HENGAMEH PIRHOSSEILOO-AMINI soutiendra sa thèse le vendredi 20 décembre 2019 à l’ENSAG, amphi Simounet. Titre de la thèse : HABITER LA FAÇADE : LA CONQUÊTE D’UNE EPAISSEUR SENSIBLELes Dispositifs de Façade Épaisse dans les logements collectifs des écoquartiers : conception architecturale … Continuer la lecture
ˆ

SOUTENANCE – Caterina Franco (MHAevt)

Doctorants de l'ENSA Grenoble par Lucie Boissenin le 05/12/2019 à 09:13:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

CATERINA FRANCO soutiendra sa thèsele mercredi 18 décembre à 14h à l’ENSAG, amphi Simounet. Titre de la thèse : Dans le lieu et dans le temps. Pour une histoire environnementale des infrastructures touristiques des Alpes franco-italiennes (1945-1975) Thèse en Architecture, … Continuer la lecture
ˆ

[tel-02394110] La réception des modèles urbains dans la pratique urbanistique : une entrée par les références en situation de conception

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 05/12/2019 à 02:39:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Depuis une vingtaine d’années, les discours promotionnels en urbanisme attribuent à un nombre croissant de lieux et de processus le statut de modèles à suivre ou de bonnes pratiques. Cette thèse vise à comprendre comment les acteurs opérationnels réceptionnent et utilisent ces modèles lorsqu’ils conçoivent d’autres projets urbains. L’approche construite vise à suivre les acteurs au plus près de leurs pratiques opérationnelles. Pour ce faire, la notion de « modèle » est mise de côté le temps de l’analyse pour lui préférer celle de « référence » dont la définition prend une dimension méthodologique. Une référence est la représentation d’un objet utilisée dans une situation autre que celle dans laquelle il a été élaboré. Tout objet (idée, image, ou texte) peut devenir une référence, mais il ne le devient qu’à partir du moment où sa représentation est citée dans une autre situation. La notion de référence est étudiée dans le cadre de situations de conception, les moments au cours desquels les acteurs réfléchissent, discutent, se projettent seuls ou à plusieurs, et prennent des décisions pour la transformation des usages d’un espace. Deux méthodes sont utilisées. Une méthode par entretiens semi-directifs auprès de 30 acteurs opérationnels d’origines variées vise à comprendre la façon dont ces derniers se représentent leurs usages des références. Une méthode d’observation circonscrite de quatre situations de conception au cours desquelles les acteurs sont en train d’élaborer des plans directeurs permet de suivre les usages des références dans des projets en train d’être conçus. Les observations et entretiens réalisés en France et dans l’Oregon aux États-Unis, se complètent et se rejoignent, permettent de découvrir des constantes concernant les usages de références et de redéfinir la notion. Les références sont, au sein d’une grande diversité, urbaines, ancrées et locales. Elles sont utilisées à des fins multiples, aussi bien pour communiquer dans un groupe et y négocier sa place, que pour la forme d’un plan directeur, pour lire un contexte, et pour évaluer des propositions de transformation d’un espace. Cette approche permet d’obtenir une lecture fine de l’usage des références en situation de conception, lecture importante pour le débat actuel de la fabrique de la ville concernant les modèles urbains. En situation, il n’y a pas un modèle mais une multitude de références qui sont citées, mentionnées, analysées ; et chaque plan est le résultat d’un travail articulant le contexte et ces objets cités, des projets, des espaces existants, des formes et objets génériques, et des théories
ˆ

[tel-02388498] L'arc dans les constructions haut-médiévales des régions nord occidentales du pourtour méditerranéen : étude d'historiographie et d'histoire de l'architecture

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 04/12/2019 à 15:56:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’étude présentée ici a pour but d’analyser la manière d’utiliser l’arc outrepassé, en plan et en élévation, et l’arc en retrait sur ses piliers, dans une région et dans un temps pragmatiquement défini du monde méditerranéen particulièrement riche en éléments architecturaux de ce type. L’arc en retrait n’est pas inconnu dans la recherche mais, faute d’identification précise et donc de terminologie adaptée, il a été confondu avec l’arc outrepassé sous des dénominations différentes. Faisant l’objet de diverses théories dans l’historiographie, ces deux types d’arcs ont été utilisés comme arguments majeurs dans la datation et dans la filiation stylistique des édifices dans lesquels ils se trouvent. L’objectif de cette approche consiste à confronter ces courants historiographiques, inscrivant un monument donné comme relevant du monde wisigothique, mozarabe ou carolingienne, à l’analyse des monuments in situ dans les régions catalano-roussillonnaises et languedociennes où ces formes présentent une concentration considérable. Dans ces théories tenaces, souvent assimilables à des idées reçues sans discernement, l’abbaye de Saint-Michel de Cuxa a occupé une place particulière de sorte que son attribution s’est répercutée sur de nombreux édifices, surtout des chapelles rurales, gravitant dans son orbite. Les monuments situés sur les deux versants des Pyrénées possédant ces formes en élévation ou dans la planimétrie constituent un corpus de 98 édifices. Ils ne révèlent pas seulement une certaine uniformité pour l’ensemble du territoire mais, au-delà, permettent également de définir des microrégions homogènes. L’étude de ce territoire est intégrée dans une analyse historiographique plus vaste de ces deux types d’arcs qui cherche la réponse à leur origine, à leur propagation géographique au fil de temps et présente les différentes réflexions sur la raison d’être de leur emploi. A côté des théories pragmatiques qui considèrent ces formes comme des procédés techniques offrant des avantages constructifs et des mesures techniques qui cherchent à établir une typologie séparant les arcs de différentes époques et de différentes aires géographiques, une attention particulière est apportée aux dimensions idéologiques, liturgiques et symboliques liées à ces tracés.
ˆ

[tel-02388498] L'arc dans les constructions haut-médiévales des régions nord occidentales du pourtour méditerranéen : étude d'historiographie et d'histoire de l'architecture

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 04/12/2019 à 15:56:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’étude présentée ici a pour but d’analyser la manière d’utiliser l’arc outrepassé, en plan et en élévation, et l’arc en retrait sur ses piliers, dans une région et dans un temps pragmatiquement défini du monde méditerranéen particulièrement riche en éléments architecturaux de ce type. L’arc en retrait n’est pas inconnu dans la recherche mais, faute d’identification précise et donc de terminologie adaptée, il a été confondu avec l’arc outrepassé sous des dénominations différentes. Faisant l’objet de diverses théories dans l’historiographie, ces deux types d’arcs ont été utilisés comme arguments majeurs dans la datation et dans la filiation stylistique des édifices dans lesquels ils se trouvent. L’objectif de cette approche consiste à confronter ces courants historiographiques, inscrivant un monument donné comme relevant du monde wisigothique, mozarabe ou carolingienne, à l’analyse des monuments in situ dans les régions catalano-roussillonnaises et languedociennes où ces formes présentent une concentration considérable. Dans ces théories tenaces, souvent assimilables à des idées reçues sans discernement, l’abbaye de Saint-Michel de Cuxa a occupé une place particulière de sorte que son attribution s’est répercutée sur de nombreux édifices, surtout des chapelles rurales, gravitant dans son orbite. Les monuments situés sur les deux versants des Pyrénées possédant ces formes en élévation ou dans la planimétrie constituent un corpus de 98 édifices. Ils ne révèlent pas seulement une certaine uniformité pour l’ensemble du territoire mais, au-delà, permettent également de définir des microrégions homogènes. L’étude de ce territoire est intégrée dans une analyse historiographique plus vaste de ces deux types d’arcs qui cherche la réponse à leur origine, à leur propagation géographique au fil de temps et présente les différentes réflexions sur la raison d’être de leur emploi. A côté des théories pragmatiques qui considèrent ces formes comme des procédés techniques offrant des avantages constructifs et des mesures techniques qui cherchent à établir une typologie séparant les arcs de différentes époques et de différentes aires géographiques, une attention particulière est apportée aux dimensions idéologiques, liturgiques et symboliques liées à ces tracés.
ˆ

Bourse pour un séjour de recherche à l’Université de Montréal (Canada)

Doctorat - Blog de veille UMR AUSser par Pascal Fort le 04/12/2019 à 10:27:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’Université de Montréal (UdeM) et l’organisme MITACS ont récemment conclu une entente afin d’offrir 150 bourses de 6000$ CAD à des étudiants internationaux pour qu’ils effectuent un séjour de recherche dans notre établissement. Pourquoi...
ˆ

Soutenance de thèse de Guillaume Duranel : “Les conventions de l’Architecture au prisme du dispositif du Grand Paris” – ENSA Paris-La Villette – 9 décembre 2019

Soutenances de thèse - Blog de veille UMR AUSser par Pascal Fort le 03/12/2019 à 17:06:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

 Soutenance de la thèse de doctorat en Architecture, Urbanisme et Environnement de Guillaume DURANEL (ENSA Paris La Villette / ED Abbé Grégoire n°546 du CNAM / UMR CNRS 7218 LAVUE / LET – Laboratoire Espaces...
ˆ

Soutenance de thèse de Guillaume Duranel : “Les conventions de l’Architecture au prisme du dispositif du Grand Paris” – ENSA Paris-La Villette – 9 décembre 2019

Soutenances de thèse - Blog de veille UMR AUSser par Pascal Fort le 03/12/2019 à 17:06:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

 Soutenance de la thèse de doctorat en Architecture, Urbanisme et Environnement de Guillaume DURANEL (ENSA Paris La Villette / ED Abbé Grégoire n°546 du CNAM / UMR CNRS 7218 LAVUE / LET – Laboratoire Espaces...
ˆ

Soutenance de thèse de Guillaume Duranel : “Les conventions de l’Architecture au prisme du dispositif du Grand Paris” – ENSA Paris-La Villette – 9 décembre 2019

Doctorat - Blog de veille UMR AUSser par Pascal Fort le 03/12/2019 à 17:06:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

 Soutenance de la thèse de doctorat en Architecture, Urbanisme et Environnement de Guillaume DURANEL (ENSA Paris La Villette / ED Abbé Grégoire n°546 du CNAM / UMR CNRS 7218 LAVUE / LET – Laboratoire Espaces...