Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Dossier : _Publications

Tous les événements non lus pour le dossier _Publications

ˆ

[hal-01921225] Rennes/<i>Condate</i>, cité des Riédons : aux origines d'une ville-capitale

HAL-SHS - Urbanisme il y a 15 h et 49 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Plusieurs fouilles importantes ont eu lieu à Rennes depuis la fin des années 1980. Bien qu’elles aient toutes concerné la moitié nord du chef-lieu des Riédons, les informations qu’elles ont fournies ont profondément renouvelé la vision de l’organisation urbaine entre le I<sup>er</sup> et le IV<sup>e</sup> s. apr. J.-C. Entre 2012 et 2014, les opérations archéologiques réalisées dans le couvent des Jacobins et sur la place Sainte-Anne ont encore apporté des éléments essentiels sur les modalités de fondation de <i>Condate</i> sous le règne d’Auguste. Elles confirment surtout que le cœur de la cité se trouve dans ce secteur précis où se concentrent à la fois les plus anciennes occupations et la plus forte densité de vestiges archéologiques. La découverte d’un imposant édifice public et la présence d’un monument de carrefour illustrent l’importance de ce secteur dès l’origine. Il n’échappera pourtant pas à un déclin momentané qui semble frapper l’ensemble de l’agglomération au début du I<sup>er</sup> s. Après cet épisode, bien avéré mais encore difficile à comprendre, la reprise en main qui s’opère sous Claude transparaît à travers l’aménagement des espaces publics de circulation et la construction de nouveaux bâtiments. Les fouilles traduisent alors le rôle essentiel des artisans, métallurgistes et céramistes notamment, dans l’installation durable de l’urbanisme, mais plusieurs indices posent aussi la question d’une implication des militaires sans qu’on puisse en évaluer le rôle précis et l’importance.
ˆ

[hal-01921297] Angers/<i>Iuliomagus</i>, cité des Andécaves, et Le Mans/<i>Vindinum</i>, cité des Cénomans : deux capitales, deux modes de déploiement urbain

HAL-SHS - Urbanisme il y a 15 h et 49 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

<i>Iuliomagus</i> et <i>Vindinum</i>, capitales de cités voisines, connaissent un développement urbain qui se différencie au premier chef dans ses dynamiques de mise en œuvre, mettant ainsi en évidence des modalités d’aménagement distinctes. Alors que la première connaît, dès les années 20 apr. J.-C., une restructuration urbaine d’ampleur inscrite au sein d’une trame viaire orthogonale de 90 ha, mise en place en 10 ans et totalement affranchie des contraintes topographiques, la seconde montre un déploiement plus lent, avec une mise en place des rues étalée entre 30 et 60-70 apr. J.-C., une adaptation à la topographie et des programmes de remodelage du relief qui perdurent durant tout le I<sup>er</sup> s. au moins. Ces modes d’évolution opposés engendrent des paysages urbains très différents. Le site angevin, qui procède d’un plan global, anticipé et rapidement mis en œuvre, présente un urbanisme de façade, en apparence rigide et uniforme, mais qui conserve, en cœur d’îlots et en périphérie, les lignes des organisations anciennes. En revanche, Le Mans, qui semble s’étendre et évoluer sans stratégie d’ensemble, connaît une transformation plus progressive qui semble s’exercer en profondeur et effacer toute trace du paysage urbain antérieur. La question des causes qui ont pu déterminer des développements urbains si divergents reste ouverte. À titre d’hypothèse, c’est un soutien affiché ou une pression appuyée de l’administration romaine centrale, qui aurait pu favoriser ou imposer une telle restructuration à Angers. Quelles qu’en aient été les motivations militaires ou politiques, de telles raisons n’ont vraisemblablement pas eu cours au Mans, où des nécessités plus locales, démographiques et économiques, ont sans doute prévalu.
ˆ

News: Biennales d’architecture, l’architecture à la Biennale (de Paris). Questionner les limites disciplinaires

Mapping Architectural Criticism par Mapping Architectural Criticism il y a 18 h et 36 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Hélène Jannière, Scientific Coordinator of Mapping Architectural Criticism, and Rute Figueiredo, an Associate Member of the program, alongside Roula Matar-Perret, participated in the latest session of the program 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris, organized by the INHA, in collaboration with the Bibliothèque Kandinsky (Centre Georges Pompidou), the Archives de la critique d’art and the INA. The session took place at the Archives de la Critique d’Art in Rennes on March 19, 2019, and it was entitled Biennales d’architecture, l’architecture à la …

Continue reading "News: Biennales d’architecture, l’architecture à la Biennale (de Paris). Questionner les limites disciplinaires"

ˆ

Paru : Rapport ADEME « L’impact spatial et énergétique des data centers sur les territoires » / Fanny Lopez et Cécile Diguet (dirs.), février 2019

Blog de veille UMR AUSser - Publications par Pascal Fort il y a 20 h et 34 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Accédez au rapport en ligne en version intégrale : L’impact spatial et énergétique des data centers sur les territoires Fanny Lopez et Cécile Diguet  Co-direction scientifique de la recherche From the Cloud to the...
ˆ

[hal-02077999] L’écosystème foncier comme outil de lecture des établissements humains : questionner une hypothèse théorique et méthodologique

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 24/03/2019 à 22:32:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

ARCHITECTURE DU PARKING (L') - (HENLY S)

Librairie du Moniteur - Urbanisme et villes du futur le 24/03/2019 à 12:51:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Editions Parentheses
Octobre 2007

ARCHITECTURE DU PARKING (L') - (HENLY S)
ˆ

[hal-02076082] Enseigner le projet par l’étude de cas : une valeur ajoutée à la formation des urbanistes ? : Retour d’expérience du Master 2 « Habitat, Politique de la Ville et Renouvellement Urbain » de l’Institut d’Urbanism

HAL-SHS - Urbanisme le 23/03/2019 à 02:26:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans les formations en urbanisme et aménagement labellisées par la section France-Europe de l’APERAU, l’atelier dit « professionnel » est l’élément pédagogique clé d’un apprentissage du projet « par la pratique ». Dans cet article, les auteurs proposent d’explorer une forme complémentaire de pédagogie du projet, l’étude de cas. Si l’atelier participe d’un apprentissage du projet par « composition », l’exercice d’études de cas procède lui plutôt par « décomposition » de tout ce qu’il a fallu mettre ensemble pour en arriver à la situation observée au temps présent. Sur la base d’une expérience de conduite d’un module d’enseignement dispensé au sein d’un Master 2 Urbanisme et Aménagement de l’Université d’Aix-Marseille, il s’agit dans un premier temps de revenir sur les fondements et spécificités propres à l’étude de cas, puis, dans un deuxième temps d’avancer une série d’apports pédagogiques dont l’étude de cas est parue porteuse, et enfin dans un troisième temps, de mettre en miroir ces apports pédagogiques avec ceux plus heuristiques issus de son application à un objet d’études précis : les espaces extérieurs d’ensembles résidentiels labellisés « Patrimoine du XXème siècle » à Aix-en-Provence et Marseille. L’article permet de mettre plus particulièrement en lumière trois « ingrédients » constitutifs de la culture et du bagage de l’urbaniste, au prisme des apports de l’étude de cas proposée : une lecture d’opérations par les « espaces extérieurs » appelant une réflexion à l’échelle urbaine, une maîtrise des savoirs et savoir-faire urbanistiques par l’articulation des théories et des pratiques, une appréhension rétrospective des acteurs et des dispositifs au prisme de leurs influences sur la conception, la composition et les évolutions du projet. Au-delà de ces différents « ingrédients » qu’elle permet de mobiliser, l’étude de cas participe aussi d’une ouverture des apprentis-urbanistes à d’autres formes de projets, ici le projet architectural, tout en maintenant la spécificité de leur approche des espaces urbains.
ˆ

[hal-01452676] Espaces urbains et périurbains à Chypre à l'Âge du Fer (XIe-IVe s. av. J.-C.)

HAL-SHS - Urbanisme le 22/03/2019 à 19:22:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L'article rassemble les différentes sources (écrites, iconographiques, archéologiques) documentant les espaces urbains et périurbains des villes-capitales de royaumes chypriotes à l'Âge du Fer et s'interroge sur les possibilités de caractériser ces espaces.
ˆ

[hal-02077030] Un étranger à l’Académie des Beaux-Arts de San Carlos

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 22/03/2019 à 16:45:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le travail que l’architecte français Paul Adolphe Dubois (1874-1953), associé avec Fernand Henri Marcon (1877-1965), a effectué à Mexico entre 1907 et 1929 est sans doute un cas paradigmatique d’architecture transatlantique qui est presque oublié dans l’historiographie. Étant arrivés initialement en 1904, ils constituèrent rapidement un réseau professionnel qui leur permet de travailler de façon continue et de rester sur le territoire jusqu'à 1929. Paul Dubois fût également professeur à l'Académie des Beaux-Arts de San Carlos entre 1913 et 1929, contribuant à la formation des architectes mexicains, souvent reconnus comme les précurseurs du mouvement fonctionnaliste. Il exerçait à San Carlos au moment où se produisaient des débats intenses sur l’orientation de l’architecture mexicaine. C’est à la même période que la Révolution Mexicaine (1910-1921) renforçait un sentiment de non-conformité avec l’impérialisme culturel européen et une quête pour une identité nationale. Par le biais de sources écrites et de la presse spécialisée, le présent article analyse la réception de Paul Dubois par ses élèves et ses collègues, afin d’éclairer le rôle paradoxale de cet architecte étranger dans un contexte nationaliste.
ˆ

Présentation du livre de et par Joanne Vajda: « Paris Ville Lumière : une transformation urbaine et sociale 1855-1937 »

Blog de veille UMR AUSser - Publications par Pascal Fort le 22/03/2019 à 14:11:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Accédez à la vidéo : Joanne Vajda « Paris ville lumière : une transformation urbaine et sociale, 1855-1937 » / VAJDA, Joanne, Paris : L’Harmattan, 2015 , 1 Vol. (418 p.), ISBN 978-2-343-05563-3 Résumé éditeur :...