Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Dossier : _Publications

Tous les événements non lus pour le dossier _Publications

ˆ

[halshs-03112308] Manifeste pour une politique des rythmes

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … il y a 12 h et 36 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Nous vivons dans un monde toujours plus saturé. Saturé de signes, de normes, d’objets et de sollicitations qui tous contribuent à nos aliénations quotidiennes. Afin de retrouver les voies d’une émancipation, ce manifeste défend l’idée que la réponse à cette saturation réside dans la capacité à retrouver la maitrise politique de nos rythmes, qu’ils soient individuels ou collectifs. Les auteurs explorent dans ces pages la part fondamentalement spatiale et territoriale du temps et les dynamiques temporelles des formes spatiales afin de formuler les grandes lignes d’une rythmologie. Ils invitent à ne pas simplement opposer le plein au vide, le ralentissement à l’accélération ou encore le surmenage à l’ennui mais à penser ensemble ce qui nous permet de souffler et ce qui nous fait désirer. En retrouvant son sens premier de « façon de fluer », le concept de rythme permet de proposer une conception dynamique des sociétés, de mêler la mesure et l’expérience, d’ajouter aux régularités les mouvements spontanés, les aléas, la désorganisation et le désordre. De façon plus pratique, il permet d’analyser et de gérer des questions aussi diverses que la congestion du trafic, l’épuisement personnel ou l’accueil des foules. La politique des rythmes constitue au final un appel à une approche chorégraphique de l’émancipation, soucieuse d’accueillir les différentes manières de vivre tout en composant un monde en commun.
ˆ

[halshs-03112308] Manifeste pour une politique des rythmes

HAL-SHS - Urbanisme il y a 12 h et 36 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Nous vivons dans un monde toujours plus saturé. Saturé de signes, de normes, d’objets et de sollicitations qui tous contribuent à nos aliénations quotidiennes. Afin de retrouver les voies d’une émancipation, ce manifeste défend l’idée que la réponse à cette saturation réside dans la capacité à retrouver la maitrise politique de nos rythmes, qu’ils soient individuels ou collectifs. Les auteurs explorent dans ces pages la part fondamentalement spatiale et territoriale du temps et les dynamiques temporelles des formes spatiales afin de formuler les grandes lignes d’une rythmologie. Ils invitent à ne pas simplement opposer le plein au vide, le ralentissement à l’accélération ou encore le surmenage à l’ennui mais à penser ensemble ce qui nous permet de souffler et ce qui nous fait désirer. En retrouvant son sens premier de « façon de fluer », le concept de rythme permet de proposer une conception dynamique des sociétés, de mêler la mesure et l’expérience, d’ajouter aux régularités les mouvements spontanés, les aléas, la désorganisation et le désordre. De façon plus pratique, il permet d’analyser et de gérer des questions aussi diverses que la congestion du trafic, l’épuisement personnel ou l’accueil des foules. La politique des rythmes constitue au final un appel à une approche chorégraphique de l’émancipation, soucieuse d’accueillir les différentes manières de vivre tout en composant un monde en commun.
ˆ

[hal-01433580] Musées et dynamique urbaine

HAL-SHS - Urbanisme il y a 12 h et 38 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[halshs-03112306] VIVERE LA MONTAGNA, Abitanti, attività e strategie

HAL-SHS - Urbanisme il y a 12 h et 48 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

A lungo considerata come territorio marginale, la montagna è invece un ambiente centrale e un sistema interessante da osservare, dove i forti vincoli possono essere superati attraverso molteplici strategie di adattamento (saperi, competenze, forme di organizzazione). In un mondo in rapida trasformazione, la montagna è una sentinella e un laboratorio di sviluppo sostenibile in grado di fornire risposte anche ad altri tipi di territori in transizione. Il volume internazionale e interdisciplinare (sociologia, geografia, antropologia, architettura, scienze giuridiche, arte) analizza questi stili di vita e di "abitare la montagna". I contributi - in italiano e in francese - permettono di trarre alcune lezioni su nuovi abitanti, innovazioni nelle attività tradizionali e strategie per l'abitabilità. Gli autori mostrano che l'abitabilità della montagna può essere rafforzata attraverso una migliore connessione e cooperazione con gli altri territori. Luoghi di innovazione e di emergenza di possibilità desiderabili, le montagne e i loro abitanti hanno molto da dire alle città e al mondo.
ˆ

[halshs-03017419] Géographie de la diversité d’accès à l’électricité dans l’urbain ouest-africain : les cas d’Ibadan et de Cotonou

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … il y a 23 h et 40 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans les villes ouest-africaines, les options d'électrification ne se limitent pas au service urbain en réseau. Au contraire, elles sont diverses et de plus en plus accessibles notamment grâce aux innovations technologiques véhiculées par différents réseaux mondialisés et rendues disponibles localement par les acteurs marchands et institutionnels. Dans cet article, nous proposons une lecture socio-technico-spatiale des pratiques citadines électriques qui combinent les modes d'accès disponibles localement : le réseau conventionnel, les « toiles d'araignée », les technologies hors-réseau et les solutions de recharge et ce, par processus d'appropriation et d'adaptation des objets techniques et par expérimentation des réseaux d'acteurs. Sur la base d'une étude empirique entre deux villes : Ibadan et Cotonou, et en choisissant des quartiers reflétant leur diversité intra-urbaine, nous démontrons que les configurations électriques sont territorialisées au travers des pratiques citadines. Les deux villes sont relativement proches géographiquement, pourtant, leurs expériences électriques sont distinctes, notamment car les caractéristiques de leur service en réseau diffèrent. Cette complexité électrique reste mal connue par les autorités locales et non prise en compte dans les politiques d'électrification alors que le réseau conventionnel ne représente pas l'expérience majoritaire.
ˆ

[halshs-03109839] Voter au Mans en 2020 : un exercice démocratique périlleux dans un contexte sanitaire exceptionnel

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … il y a 23 h et 57 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[halshs-02219961] La consécration contentieuse du certificat d'urbanisme

HAL-SHS - Urbanisme il y a 23 h et 59 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[hal-01222063] Commerces : une politique d’attente concertée

HAL-SHS - Urbanisme il y a 23 h et 59 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Tristes fêtes dana la rue..." titre l'association des commerçants dans le journal de quartier, en décembre 2000 : "A la veille de la mise en place du projet euroméditerranée, la rue de la République, l'une des plus belles et plus importantes artères de Marseille, se trouve dans uen situation tellement aggravée qu'elle réclame d'urgence une intervzention des pouvoirs publics.
ˆ

[hal-01222094] Du quartier à la rue, une respectabilité malmenée

HAL-SHS - Urbanisme il y a 23 h et 59 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Trouver un habitant ordianire prêt à parler de la rue et des évènements de sa vie qui peuvent ou qui ont pu donner lieu à des forms de mobilization familiale dans cet espace, telle était la consigne donnée aux étudiants d'un atelier de recherché universitaire.
ˆ

[hal-01885722] La reproduction des styles régionaux en architecture

HAL - MC-BRAUP il y a 23 h et 59 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Ce document analyse comment le développement de l'habitat individuel souligne un mouvement complexe de refus de l'anonymat urbain. Il montre aussi, qu'au désir identitaire, la production pavillonnaire ajoute une dérive stylistique (les néo-styles régionaux) qui inverse l'agitation centripède et monotone de la ville au profit d'une territorialité.