Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

HAL : Dernières publications

HAL : Dernières publications Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

[dumas-02901530] Le moderne et l'ornement : sur les traces de l’expression formelle dans l’œuvre de Gino Valle au Frioul

HAL : Dernières publications le 10/09/2020 à 05:12:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’ornement a-t-il survécu à la modernité ? Pour tenter d’y voir plus clair sur cette question, l'auteur s'est intéressé à l’œuvre de Gino Valle, architecte italien majeur dont la carrière s’étend sur toute la seconde moitié du XXe siècle. Ses édifices témoignent d’une grande liberté créative, et de multiples influences formelles. Grâce au carnet d’un voyage effectué sur les traces de l’architecte, avec la visite d’une vingtaine de ses œuvres au Frioul, un panorama de son travail est dressé sous l’angle des manifestations de sa créativité, et l'auteur tente de poser les jalons d’une « grammaire » de son expression formelle.
ˆ

[dumas-02934767] Le béguinage : un modèle reproductible ?

HAL : Dernières publications le 10/09/2020 à 05:12:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

En réponse à un essoufflement des modes d'accueil des personnes âgées, a resurgi récemment le concept d'habitation à la fois communautaire et individuelle du béguinage comme une solution alternative, montrant sa résilience dans la mémoire collective européenne, incarnée par des sites connus et des reprises parfois dérivées de sa formule architecturale (phalanstère). Force est de constater que cette réapparition ne s'est pas accompagnée d'une véritable réflexion urbanistique et architecturale. Il s'agit à l'heure actuelle plutôt de l'utilisation à des fins promotionnelles du concept ou de revendications associatives. Or, ce concept obéit à des canons précis. Il est donc nécessaire d'étudier ce que serait une transposition respectueuse du modèle initial dans l'aménagement du tissu urbain actuel (réhabilitation d'îlot urbain, prise en compte de la densité), en faisant preuve d'innovation (voire en passant par des visions utopiques), en intégrant les nouvelles technologies de la domotique adaptées à la vie collective et aux personnes âgées. Le mémoire propose une progression de la réflexion en définissant le modèle originel, en montrant les évolutions de structures d'accueil, leurs limites actuelles et les tentatives de réappropriation des béguinages, enfin les conditions de sa transposition en tentant d'ouvrir des voies possibles spatiales et architecturales.
ˆ

[dumas-02401906] Clay Wallpaper: science or fiction ?

HAL : Dernières publications le 31/08/2020 à 16:50:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Mon travail sur le sujet des papiers peints en argile s’est déroulé comme toutes les bonnes choses qui arrivent dans la vie. On ne les appelle pas, elles viennent à vous et, à peine s’est-on aperçu de ce qui se manifeste comme opportunité, on se retrouve déjà plongé dedans. Tout a démarré alors que j’étais en train de réfléchir à comment faciliter l’introduction du matériau terre « sur le marché ». Une des idées était alors de proposer un produit pré-fabriqué pouvant se substituer à l’application d’enduits. Et c’est à ce moment-là que je suis entré dans le royaume du papier peint et ce avec l’idée qu’il devrait être facile de remplacer avec de l’argile les matériaux conventionnels avec lesquels les papiers peints d’aujourd‘hui sont faits. La question était de vérifier cette théorie par la mise en pratique. C’est ainsi que j’ai profité de l’opportunité de plusieurs stages pour expérimenter avec des professionnels séduits par l’idée et son originalité. Le fait est que : le plus j’ai pu chercher, le plus j’ai trouvé. Et ce que j’ai pu trouver a fini par apporter plus de réponses que de portes fermées. Portée par mes premières petites réussites, j’ai poursuivi mes recherches en complétant mes savoirs lors de formations portant sur des savoirs anciens, presque perdus pouvant me faire comprendre les matériaux et ainsi m’aider à trouver les formulations et techniques appropries. Ainsi, j’ai appris comment faire des papiers peints avec des « oreilles de bois », et mélangé de l’argile avec la pâte des ocra qui pègue. J’ai aussi visité des musées dans lesquels j’ai compris comment les japonais arrivent à de telles finitions pour leurs enduits en terre. Toutes ces expériences m’ont permis de faire des progrès ce qui me permet aujourd’hui de faire état de résultats tangibles qui sont présentés dans ce document. Pour cela, il rassemble toutes les informations sur les expérimentations faites, avec leurs descriptions techniques et les résultats, et des photographies permettant de comprendre les procédés de mise en oeuvre utilisés. Ce mémoire est enfin conclu par des pistes de recherche que je me propose de poursuivre dans le futur, en espérant aussi susciter d’autres vocations et initiatives qui permettront à terme d’aller plus loin en termes d’applications concrètes de nouvelles solutions. Il est en effet urgent de mieux valoriser la terre et d’autres matériaux naturels ou recycles pour apporter des réponses concrètes et largement diffusables à la nécessité d’adopter des modes de vies et pratiques plus frugales permettant de vivre tout aussi confortablement mais avec un meilleur respect des ressources que porte notre planète. J’espère que ça donne envie de me joindre dans la recherche pour trouver des nouveaux ou bien révolutionner les vieux applications et usages pour la terre.
ˆ

[dumas-02401872] Préservation et transmission des savoir-faire traditionnels dans la région de Gourara en Algérie

HAL : Dernières publications le 31/08/2020 à 16:50:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

De nos jours, nous sommes souvent amené à faire face au vieux bâti : sa conservation, sa réhabilitation. Dans l’ensemble, on pense pouvoir sauver notre patrimoine bâti en le restaurant ou le préservant. Cependant on néglige souvent un élément primordial qui est l’origine de ce patrimoine, son âme, celui qui l'a généré... Ce sont donc bien les personnes et leurs savoir-faire qu'il faut d'abord reconnaître et préserver et surtout transmettre, un savoir-faire qui, assez étrangement, est aujourd'hui souvent dévalorisé et abandonné et par conséquent en voie de disparition.
ˆ

[dumas-02527827] Société et nature, le modèle norvégien ? La relation antagoniste entre une société contemporaine et ses espaces naturels

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:43:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La Norvège est un pays scandinave perçu comme un modèle depuis la France. Cet état riche d’Europe du Nord s’est plusieurs fois fait remarquer pour son engagement écologique et sa politique en termes de protection et usage de la nature. S’appuyant sur les expériences personnelles vécues durant un séjour d’un an en Norvège, ce mémoire se penche sur la société contemporaine norvégienne et sa relation aux espaces naturels, par le prisme de la géographie sociale. Au fur et à mesure de situations, dialogues et théories, des oppositions naissent, des paradoxes surgissent ; révélant ainsi la complexité de ce modèle venu du nord.
ˆ

[dumas-02524859] Potentialités et enjeux architecturaux d’un territoire en cours d’exploration : le souterrain. Pistes pour une transition écologique et sociale

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans quelle mesure l’urbanisation souterraine peut-elle contribuer à rendre nos villes plus durables ? À l’heure où les métropoles du monde cherchent à continuer à se développer tout en la rendant plus agréable et durable pour ses habitants, l’espace sous nos pieds est de plus en plus convoité. Son exploitation est un gain de volume précieux pour les zones urbaines les plus denses et un abri potentiel face aux menaces météorologiques et humaines. Ce mémoire propose de considérer l’espace souterrain comme un outil pour rendre nos villes plus durables à condition de respecter cet environnement si particulier. Avec en préambule une fiction d’anticipation qui pose le décor d’une ville souterraine imaginaire, suivi d’un atlas des ouvrages souterrains construits par l’homme. Ce mémoire étudie le souterrain sous toutes ses formes, y explique ses propriétés, ses potentialités et y dégage ses enjeux pour nos sociétés actuelles et futures ainsi que ses limites.
ˆ

[dumas-02524950] La publicité du BIG, un premier pas vers une nouvelle forme de célébrité ? Construction d'une figure d'auteur au fil de ses multiples visages, Bjarke Ingels : l'incarnation d'un ar

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire interroge la communication et la relation de l’architecte avec sa célébrité, sa relation avec son public, ses clients. À travers le portrait du jeune « starchitecte » danois, Bjarke Ingels, le mémoire pose les questions de son image dans le monde de l’architecture et plus largement de la célébrité dans les médias. Peut-on cumuler les deux statuts, celui d’architecte auteur et celui d’architecte star de la jet set ?
ˆ

[dumas-02524741] <i>In situ</i> et participatif : quand le spectacle vivant s'empare du territoire

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire s’intéresse à l’évolution des arts de la rue qui émergent dans les années 1960, loin des espaces institutionnels jusqu’au développement de pratiques artistiques liées au territoire et à la fabrique de la ville. Au début du XXIe siècle, urbanistes et aménageurs portent une nouvelle attention à des enjeux comme la cohésion sociale, l’habiter, les usages, la participation habitante et perçoivent dans l’art et la culture, un outil d’urbanisme et d’aménagement des territoires. Le mémoire s’appuie sur l’étude de quatre groupes artistiques et à leurs projets, initiatives participatives qui portent une attention particulière aux habitants des territoires dans lesquels ils s’inscrivent. Il s’interroge sur les conditions d’émergence des projets de territoire de spectacle vivant dans le grand pays nantais.
ˆ

[dumas-02525053] À la recherche du vécu : interactions entre l'intention architecturale de l'auteur et la réception de l'ouvrage par l'usager

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le mémoire s’intéresse à la prise en compte de l’expérience des usagers (son quotidien, ses usages, ses perceptions) comme outil de conception en architecture. En quoi l’expérience des usagers révèle-t-elle les intentions de l’architecte à travers ses réalisations ? Le mémoire s’appuie sur l’étude du Mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes conçu par l’artiste Krzystof Wodiczko et l’architecte Julian Bonder en 2005 et le musée des beaux-arts d’Angers rénové et transformé entre 1999 et 2004 par l’architecte scénographe Antoine Stinco et l’architecte en chef des monuments historiques Gabor Mester de Parajd.
ˆ

[dumas-02527853] Une conception revisitée par les multiples acteurs de l'habitat participatif : une aventure architecturale et humaine qui requestionne les pratiques

HAL : Dernières publications le 22/07/2020 à 05:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Depuis son institutionnalisation en 2014, l'habitat participatif fait de nouveaux adeptes et les projets se multiplient dans un cadre sécurisé. Impliquant des intervenants variés de la ville, de l'habitat et de la conception, il constitue une manière d'habiter motivant de nouvelles maîtrises d'ouvrage, habitants novices, bailleurs et opérateurs. Ce mémoire propose une approche de la conception participative par les pratiques des différents acteurs prenant part à ce type de projet. Il s'agira de comprendre les évolutions, adaptations ou résistances des façons de faire des professionnels, au prisme de deux études de cas de la Métropole Nantaise. Une place majeure sera accordée à la compréhension des influences du participatif dans la profession d'architecte, en tant que professionnel de la conception, ainsi que sur sa personne elle-même.