Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re…

GROUPE D’ÉTUDES ET DE RECHERCHES PHILOSOPHIE, ARCHITECTURE, URBAIN &nbsp EA 7486 Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

YANNICK GOURVIL Chercheur associé / Architecte / Enseignant Yannick Gourvil est architecte,...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 25/11/2019 à 15:54:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

YANNICK GOURVIL

Chercheur associé / Architecte / Enseignant


Yannick Gourvil est architecte, diplômé de l’ENSA de Bretagne en 2005 ; diplômé du DPEA « Recherche en architecture » en immersion au GERPHAU (ENSA Paris-La-Villette) et participe au Programme d’Expérimentations en Arts et Politiques (Sciences Po Paris).

Son parcours d’architecte se déploie selon trois modes d’exercice qui sont simultanés et entrelacés : la maîtrise d’œuvre dans son agence parisienne ; une activité d’enseignant TPCAU à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-la-Villette ; et un travail de recherche en prospective urbaine par la fiction au sein de l’atelier ET ALORS qu’il dirige depuis 2005. www.etalors.eu

ˆ

Baptiste Debombourg Chercheur / Artiste plasticien Artiste, né en 1978, diplômé de l’ENSBA de...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 22/11/2019 à 16:56:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

Baptiste Debombourg

Chercheur / Artiste plasticien


Artiste, né en 1978, diplômé de l’ENSBA de Paris en 2002 (DNSAP- post diplôme) dans l’atelier de Jean-Luc Vilmouth & François Roche et Claude Lévèque. Diplômé de l’ENSBA de Lyon en 2001 (DNSEP-DNAP). Baptiste Debombourg est représenté par la Galerie Patricia Dorfmann à Paris depuis 2002, la Galerie Krupic Kersting à Cologne depuis 2009 en Allemagne et Eccentric Art& research à Milan depuis 2016.

Il expose son travail de sculpture-installation depuis 20 ans maintenant à travers une Europe élargie mais également au Canada et au USA.

Baptiste Debombourg est Maitre de conférence en ATR-APV à l’ENSA de Paris-la Villette depuis 2012.

“Construire à partir du chaos, telle est la démarche paradoxale de Baptiste Debombourg, ce n’est pas la violence qui intéresse l’artiste, mais « ce qui vient après, ce qui se rattache à l’humain, capable du pire comme du meilleur ». Le geste initial de Baptiste Debombourg se manifeste souvent par la destruction d’emballages, de meubles standard ou de verre feuilleté. Le colmatage puis la fabrication d’objets ou d’environnements insolites à partir de ces éléments de rebut constituent l’acte central de sa pratique de sculpteur.”

“Déchiré, démantelé, le support, auquel l’artiste accorde peu d’importance, est ensuite recomposé et ennobli au travers d’oeuvres radicales et visuellement puissantes qui réinventent notre quotidien avec ironie, distanciation, et parfois violence. Les oeuvres sculptées interrogent la mémoire des lieux, modifient notre perception de l’espace et nos codes de déambulation, et révèlent l’action insidieuse de l’environnement sur notre comportement et l’histoire qui en découle. Son art concilie en une pluralité de gestes, sur-mesure et démesure, éphémère et immuable, trivialité et sublime.”

(extrait) Cécile Godefroy, docteur en histoire de l’art, critique d’art et conseillère scientifique pour pour Arte Créative.



Productions


Oeuvres (sélection)

image

«Turbo», installation en bois mélaminé blanc, 3,2x7x3m, 2008, courtesy galerie Patricia Dorfmann-Paris

image

«Aérial», installation contextuelle en verre feuilleté à l’Abbaye Brauweiler, Pulheim, Allemagne, bois, clous, 3x12x4,5m, 2012, courtesy Galerie Krupic Kersting – Cologne


image

«Stellar», installation avec 1200 chaises en acier, réalisée dans le cadre du Voyage à Nantes 2015, Place du Bouffay, 25x15x11m, courtesy Galerie Patricia Dorfmann - Paris


image

«Jardin fantômes», installation pérenne, Bassin du Roy - le Havre, dentelle d’acier Corten de 15mm, chevilles intox et scellement chimique spécial, 2x100m de long x 3 m de haut, 2017, courtesy Galerie Patricia Dorfmann - Paris


Articles (sélection)

2019 - “Interview de Baptiste Debombourg” (en chinois) p78-85, Contemporary Artists Magazine, n°121, Sichuan Fine Art Institute, ISSN 1005-3255 (CN)

2019 - “Baptiste Debombourg” (en français sous-titré en allemand) Atelier A, arteTV, Frédéric Ramade (FR-DE)

2019 – “Baptiste Debombourg interviewed by Kim Kieun” (en anglais) p23-32 MAPS, Contemporary style & photographie Issue 128, Séoul (KR)

2018 – “Baptiste Debombourg, constructing from chaos” (en chinois) p30-p33 Glassy Magazine, Vol 5, décembre, BRKN by Tilman thurmer, Shanghai Museum of Glass, (CN)

2017 – “Un été au Havre - Jardins fantômes” p69, Beaux Arts Magazine éditions, ISBN 979-1-02040-358-2 (FR)

2015 - “Rupture and Repair” (en anglais) couverture & p26-35 by Victoria Josslin, The UrbanGlass Art Quarterly n°140, ISBN 6139956893 (US)

2015 - “STELLAR - Baptiste Debombourg” (en anglais) p98-105, A&C publishing N°412, ISSN 1227-0903 (KR)

2015 – “walking on glass & Dark Matter by Baptiste Debombourg” (en anglais) p116-117, d+a Singapour issue 089 by Audrey Teichmann – ISSN 9 7702195-4001 (SG)

2015 - “Le Voyage à Nantes s’enracine – Baptiste Debombourg invoque l’esprit sauvage des chaises”, Le Monde, edition du 03/07/2015, article de Claire Guillot (FR)

2014 – «Stalker, la boutique diventa di cristallo, Maison Martin Margiela, Swarovski Baptiste Debombourg: un trittico importante per l’arte dei cristalli», (en italien) article de Giulia Mattioli, La Stampa, cultura, édition du 07/02/2014 (IT)

2012 - « Baptiste Debombourg’s Tidal Wave of Glass Fills German Abbey » de Sam Parker - Huffigton Post, édition du 09/05/2012 (UK)


Catalogues d'exposition-livres

2014 – BOUCHERON Elea et ROUTEX Diane, « Transforming the Museum, Baptiste Debombourg », in “XXL art, When artist think big”, édition Prestel, pp174-175, (en anglais), ISBN : 978-3-7913-4982 (US).

2013 – SCHMITZ-GRUCKER Vanessa, “Baptiste Debombourg – Aggravure XXVI”, in “Artistes à l’œuvre”, Editions Eyrolles, pp84-p93, ISBN : 978-2-212-13672-2 (FR)

2012 - MANCO Tristan, «Baptiste Debombourg», in “Raw + Materials = Art”, Thames and Hudson, pp78-83, (en anglais), ISBN : 978-0-500-28991-4 (UK).

2012 - “Baptiste Debombourg”, in “Duplex/10m2 Exhibitions inventory 2004-2011 - Sarajevo”,pp92/93-pp162/163-pp192/193-pp266/267, (en anglais), ISBN : 978-9958-0907-0-7 (BI).

2011 – “Baptiste Debombourg …au delà des objets visibles”, in “2001-2011: Soudain Déjà, catalogue de l’exposition de Guillaume Désanges à l’ENSBA”, Beaux-art de Paris édition, p78-81, ISBN : 978-2-84056-354-9 (FR).


Conférences en France et à l'étranger :

2019 – « artist talk », Vermont Studio Center, Johnson, conférence & intervenant, USA, 10/09

2017- « conférence Baptiste Debombourg », Galerie S12, Bergen, Norvège , 10/05

2015 - « conférence Baptiste Debombourg », Haute École des Arts du Rhin (HEAR) – Strasbourg, 05/02

2014 - « NFU - l’artiste et ses oeuvres », Biennale d’architecture et de désign AGORA 2014, Bordeaux, 11/09

2014- «conférence Baptiste Debombourg » Galerija Luka/Istarska à Pula en Croatie, 15/04

2014- « Installations en verre », conférence & workshop, CERFAV, 28/10

2013 – « L’accident comme matière à réflexion » conférence & workshop, CERFAV – Centre Européen de Recherche et de Formation aux Arts Verriers, 29/10

2012 - « Art & Architecture », artiste invité à la Maison des Chercheurs Etrangers, Nantes, 24/01

2011 – “ Contemporary Art in dialogue with violence” conférence au Musée National Saint-James Cavalier à Malte, exposition “aux Armes” avec Raphael Vella, la Vallette, 06/12

2011 – « L’effraction et/ou la violence créative » conférence & workshop, Université de Chicoutimi UQAC, Canada, 15/05


Commissariat d’expositions :

2018 - “Plasticus”, avec Boris Achour, Rada Boukova, David Marin, Pierre-Yves Hélou, Camille Henrot, Delphine Kohler & Les Filles du Facteur, Eric Monin, La Plastic Bank, Créature, Facteur Céleste, ENSAP de Lille, le LACTH, ENSAPLV, 2018, www.plasticus.fr

2015 - “A l’air libre, nouvelles pratiques de l’art dans l’espace public” avec Vincent Ganivet, Marie-Jeanne Hoffner, Vincent Mauger, Eden Morfaux, Mathieu Valade, Matali Crasset, Nicolas Floc’h, Eternal Network, l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France, ENSAPLV, 2015, www.a-lair-libre.fr


site internet :

www.baptistedebombourg.com

ˆ

Cycle d'AteliersLES ATELIERS DES TERRITOIRESLe GERPHAU est heureux de vous convier à cette série de...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 14/11/2019 à 18:28:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

Cycle d'Ateliers

LES ATELIERS DES TERRITOIRES


Le GERPHAU est heureux de vous convier à cette série de 8 ateliers inédits organisés par Thierry PAQUOT membre associé du laboratoire et ANNE-SOLANGE MUIS. Ils auront lieu du mardi 8 octobre 2019 au mardi 12 mai 2020, le deuxième mardi de chaque mois à la Fondation Charles-Léopold Maye, 33 rue Saint-Sabin, 75011-Paris.


La notion de « territoire » y sera examiné en croisant les regards disciplinaires. Il s'agira d’exalter la polysémie de ce terme tout en tentant de le conceptualiser.

Chaque séance débutera par un exposé de 40 minutes, auquel réagira un « répondant » en 15 minutes. Après une courte pause, la discussion collective se déploiera.

Un compte-rendu de la séance sera établi dès la semaine suivante, en plus du texte du premier conférencier et d’une bibliographie commentée. Une vidéo de 3 minutes du conférencier sera disponible sur le site de Citégo.

Une anthologie de textes sur la notion de « territoire » sera élaborée au fil des séances et donnera lieu à une publication au cours de l’année 2020 ou au plus tard au début de 2021.


lien vers le programme



Chaque discipline académique (économie, éthologie, écologie, sciences politiques, sciences du religieux, agronomie, histoire, géographie, psychologie, philosophie, sciences de la communication, sociologie, anthropologie, architecture, études urbaines, etc.) revendique sa définition ou sa compréhension, du sens du mot « territoire » - qui n’est pas toujours stabilisé -, il est grand temps de les confronter, de saisir les points communs et les divergences afin de clarifier les diverses acceptions, qui bien souvent associent ou non d’autres mots, comme « local », « global », « région », « milieu », « environnement »,« pouvoir », « contrôle », « gouvernance », « ressources », « résilience », « virtuel », etc. Ces grappes de mots ne produisent pas le même nectar…

ˆ

JOURNEE D'ETUDES “A QUOI PENSE L'ARCHITECTURE” Exercice de philosophie...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 12/11/2019 à 15:19:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

JOURNEE D'ETUDES

“A QUOI PENSE L'ARCHITECTURE”

Exercice de philosophie architecturale


le vendredi 29 novembre 2019, à la Faculté d'architecture ULiège, site Outremeuse, Auditoire A2, 41 Boulevard de la Constitution, Liège.


Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenu du colloque “A quoi pense l'architecture ?” organisé par le laboratoire DIVA (Documentation, Interprétation et Valorisation de l'Architecture), en collaboration avec la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liège, le groupe de recherche FNRS Esthétique et philosophie de l'art, le laboratoire GERPHAU de l'ENSA Paris La Villette, et le réseau PhilAU.


synopsis :

À quoi pense l'architecture ? Formule détournée du projet de Pierre Macherey qui, il y a près de trente ans, interrogeait la propriété de penser de certaines œuvres littéraires. La question posée par Macherey s'adressait aux conditions et aux effets de leurs rencontres, cherchant à comprendre comment deux disciplines « se réunissent sans se confondre, en dessinant des confrontations de sens singulières, énigmatiques, hybrides». Cette journée d'étude souhaiterait à la fois relancer et déplacer l’interrogation qui était celle de Macherey : quelles rencontres possibles entre architecture et philosophie ?


Retrouvez le programme précis :

en cliquant ici.

ˆ

Eva Mahdalickova Chercheuse associée / Docteure en Lettres et Sciences-Humaines Eva Mahdalickova...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 15/10/2019 à 16:16:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

Eva Mahdalickova

Chercheuse associée / Docteure en Lettres et Sciences-Humaines


Eva Mahdalickova est docteure en lettres et sciences humaines, diplômée de l’Université Paris Diderot. Sa thèse s’intitule « Sortir des limites : une image de soi dans l’écriture moderne et l’expression architecturale contemporaine » et explore les parallèles et les liens entre l’espace littéraire et l’espace architectural.

Membre du laboratoire Gerphau de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette, elle a enseigné aux écoles d’architecture l’ESA, l’ENSA La Villette, l’ENSA à Lyon, ainsi qu’à l’Université Paris 8. Parallèlement, elle poursuit depuis plusieurs années, à travers une trajectoire transdisciplinaire et internationale, une interface entre littérature, art, philosophie et architecture. Les orientations de ses recherches prolongent les réflexions issues de sa thèse.

Elle participe actuellement aux questionnements sur l’identité, la création architecturale et le déplacement des limites, engendrant des nouvelles connexions entre les champs disciplinaires mobilisés. L’exploration de l’espace littéraire, philosophique et architectural l'a également amené à travailler avec Claude Parent et Julie Cattant sur un livre “Claude Parent Autrement” qui propose une lecture inédite de son œuvre.


Ses travaux ont pour but de développer la question de la décentralisation de l’identité et de l’espace dans deux perspectives : littéraire et architecturale.

Comment construit-on son identité à l’époque de la fluidification des frontières ? Au lieu d’une identité refermée sur elle-même, il s’agit de révéler l’identité dans sa dimension relationnelle et dynamique, une identité multiple jamais complètement achevée. En ce sens, elle interroge un parallèle entre le sujet dénué d’un soi fixe dans l’écriture moderne (H. Michaux, M. Blanchot) et l’espace d’un édifice sans intériorité fixe dans les conceptions de l’architecture contemporaine. Elle explore un lien entre une image de « la sortie de soi », de « la sortie des limites » en écriture moderne et en architecture : sortir de l’identité carcan, de l’espace oppressant, ainsi que sortir des limites entre les arts. La création de nouveaux espaces littéraires ou architecturaux introduit un nouveau sens des limites : lieux de confrontations et de nos propres réinventions.

L’espace imaginaire met à l’épreuve nos perceptions normées et nous invite à de nouvelles expériences corporelles et psychiques. En interrogeant l’expérience de la « sortie de soi » dans l’espace littéraire, nous pouvons nous demander quel serait l’enjeu d’une telle expérience limite dans l’architecture ?



Bibliographie


Ouvrages collectifs

2013 - Mahdalickova E., Cattant J., Parent C., “Claude Parent Autrement”, Editions de l’Odéon, Paris.


Chapitre d'ouvrages collectifs

2014 - Mahdalickova E., « L’expérience de l’espace dans la littérature : L’espace fluide chez Henri Michaux » in “Perception Architecture Urbain”, sous la direction de C. Younès et X. Bonnaud, Infolio, Paris.

2014 - Mahdalickova E., Younès Ch., « Habiter la cinquième façade des villes : la régénération des milieux habités », in “Nouveaux territoires : les toits urbains au regard de la question de l’énergie et des écosystèmes”, Actes du colloque, Ed. Presses de l’Université Laval (coll. Études Urbaines), Québec.

2010 - Mahdalickova E., « Les nouveaux enjeux dans le rapport entre l’homme et l’espace : Vers un espace plus humain ? » in “L’humain et les humanités dans les lettres, les sciences humaines et les arts”, Actes du colloque, Université Paris Diderot.


Articles

2012 - Mahdalickova E., « La mise en mouvement : la fluidité et l’instabi lité dans l’œuvre de Michaux et Parent » in Journal Spéciale’Z n°4.

2011 - Mahdalickova E., « En quête de nouvelles expériences : l’architecture et le virtuel » in Réel-virtuel n°2 Virtualité et quotidienneté. - lien vers l'article

2009 - Mahdalickova E., « New Experiences Of The Body Through Space » in “Implications philosophiques : L’habitat. Un monde à l'échelle humaine”. - lien vers l'article


Conférences

2018 - Mahdalickova E., « L’expérience de l’espace littéraire et architectural: À l’épreuve de la sortie de soi chez Henri Michaux et Maurice Blanchot », cycle des conférences à l’ENSA Lyon (décembre 2018).

2015 - Mahdalickova E., « Open-limit, l’horizon en mouvement: une autre conception de l’espace dans l’œuvre de Claude Parent », cycle des conférence interdisciplinaires Kula, l’Université Charles à Prague (octobre 2015).

2014 - Mahdalickova E., « Vers un espace affectif : l’architecture liquide chez Novak et l’espace imaginaire chez Michaux et Blanchot », cycle des conférences Espaces, écritures, architectures, l’ENSA Paris-Malaquais (avril 2014).

2012 - Mahdalickova E., « Nouveaux territoires: habiter les toits urbains », colloque international scientifique L’épiderme aérien des villes au regard de la question de l’énergie et des modes de vie: prospective des formes et des stratégies architecturales et urbaines - Paris, Chicago, Montréal, l’ENSA Paris-Malaquais (octobre 2012).

2012 - Mahdalickova E., « Défier les limites : vers un espace de rencontre ou de conflit ? », colloque international Architecture et littérature, l’Université Paris Ouest (février 2012).

2011 - Mahdalickova E., « Les nouveaux paysages urbains dans l’architecture de Jan Kaplicky », conférence interdisciplinaire Paysages, l’Université Paris Diderot (avril 2011).

2010 - Mahdalickova E., « La fluidité et l’instabilité dans l’œuvre d’Henri Michaux et Claude Parent », colloque international Références en mouvement Arts/Textes/Architectures, l’ENSA Paris-Malaquais (octobre 2010).

2010 - Mahdalickova E., « Limiter sans clore: la dynamique de la limite dans l’architecture contemporaine », colloque international Frontières et invention : la dynamique de la création, l’Université Paul-Valéry Montpellier III (juin 2010).

ˆ

REEDITION “Collective Design ” Alison & Peter Smithson Le laboratoire GERPHAU a...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 04/10/2019 à 14:49:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

REEDITION

“Collective Design ”

Alison & Peter Smithson


Le laboratoire GERPHAU a le plaisir de vous annoncer la réédition de sept articles écris par Alison et Peter Smithson entre 1973 et 1975 et publiés initialement dans Architectural Design. Cette réédition est accompagnée de commentaires réalisés par Marc-Antoine DURAND, chercheur associé du laboratoire et d’entretiens, menés par Dirk VAN DEN HEUVEL et Peter MURRAY.


Cette série des sept articles intitulée Collective Design rappelle l’essence collective de l’architecture. Au constat d’une fragmentation culturelle de la société jugée inéluctable, les Smithson interrogent la dimension politique de leur travail à un moment charnière de leur carrière.


Une réédition dont la teneur marquera par son actualité.


lien vers le site de l'éditeur

ˆ

PIERRE BOUILHOL Doctorant Architecte praticien depuis 2013, Pierre Bouilhol a collaboré avec...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 16/08/2019 à 15:41:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

image

PIERRE BOUILHOL

Doctorant


Architecte praticien depuis 2013, Pierre Bouilhol a collaboré avec plusieurs bureaux d’architecture en France et en Belgique. En 2019, il entame une recherche doctorale, intitulée « Formes du politique et moments architecturaux » en co-tutelle entre Paris 8 et l’Université Libre de Bruxelles sous la direction de Xavier Bonnaud, architecte et Ludivine Damay, politologue.

Son thème de recherche porte sur la présence du politique, des tensions et des controverses qui traversent les processus de mise en forme architecturaux. Il étudie comment transformations du politique et de l’architecture s’articulent et se répondent depuis des observations ethnographiques au sein de bureaux d’architecture et d’urbanisme. En 2020, il sera résident à la Cité Internationale des Arts de Paris pour poursuivre ses recherches.


thèse (inscription 2019) :

«Formes du politique et moments architecturaux. Enquête sur des processus de projets architecturaux : autonomie, dépendance, résistance.»



Thèse en cours, sous la co-direction de Xavier Bonnaud (Gerphau – ENSA Paris La Villette, attaché à l'ED « Pratiques et théories du sens », Université de Paris 8) et Ludivine Damay (Sasha – Faculté d’Architecture la Cambre-Horta, attaché à l’Université Libre de Bruxelles).

L’architecture, en tant qu’exercice de partition (des espaces, des rôles et du sensible) et le politique, en tant qu’exercice de la négociation (reconnaissance du principe de dissensus comme base propre au politique et mise à l’épreuve du principe d’égalité), connaissent actuellement des transformations. Ces champs sont à la fois frappés d’incertitude mais aussi d’attentes sociétales considérables. Certains qualifient cette période de « post-politique » marquée par la fin de la politique ou sa réduction à une ingénierie bureaucratique (Lahiji, 2014 ; Zwyngedouw, 2009 ; Mouffe, 2016). La thèse de doctorat interroge la position de l’architecte au sein des acteurs de la fabrique urbaine dans un contexte de crises multiples : crise climatique, raréfaction des matières, crise économique, crise sociale et politique. Cette recherche vise à la définition d’un outil de décryptage du caractère politique de l’architecture et du caractère architectural du politique. La recherche se concentre sur l’analyse et l’observation de processus de projets architecturaux en cours au sein d’un bureau d’architecture pour évaluer comment s’entremêle, s’incarne, s’engage et s’exprime le politique à travers l’architecture et inversement. La méthode d’enquête est double : à travers, d’une part, une étude des formes architecturales et urbaines conçues, débattues et construites, et d’autre part, des observations ethnographiques lors de moments de négociations entre les différents acteurs du projet. Comment l’architecture est-elle influencée par ce contexte post-politique présumé ? Si l’on considère l’exercice de mise en forme architectural comme un processus continu de moments d’arbitrage : à partir de quand peut-on qualifier ces arbitrages de politiques ? Il s’agira de comprendre ce que la politique « post-politique » fait à l’architecture et au territoire, ce qu’elle engendre comme agencements, comme négociations, comme résultats pour le développement urbain. Mais aussi, ce que l’architecture, en tensions entre des impératifs antagonistes, des dynamiques de changement, fait au politique : parvient-elle à faire en sorte que les défis contemporains de l’urbain soient relevés ?


contact :

pbouilhol@gmail.com
ˆ

PUBLICATION “I resti della città” (les vestiges de...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 12/08/2019 à 17:39:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)



PUBLICATION

“I resti della città”

(les vestiges de la ville)

de Roberto D'ARIENZO


Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication de la thèse de Roberto d’Arienzo, chercheur au laboratoire. Portant sur le devenir des lieux et vestiges abandonnés en villes, y sont abordés entre autre l'évolution historique de leurs considérations au sein de la ville de Naples et l'importance de leur appréciation actuelle en tant que ressource.


synopsis :

“Les actuelles préoccupations environnementales invitent à poser un nouveau regard sur l'existant, afin d'identifier des ressources utiles parmi matières et lieux abandonnés. Ce volume propose une exploration synthétique de la ville à travers l’étude de ses restes - inévitables, ambigus, précieux - auxquels une valeur de témoignage essentiel est reconnue. L’analyse de deux cycles de fonctionnement principaux - production/utilisation de ressources et biens de consommation, construction/transformation d’espaces habités - permet de mettre en évidence l’alternance d'opérations de valorisation et/ou rejet des restes en question, et d’en souligner le rôle crucial en tant que problème et/ou opportunité. (…)


lien vers le site de l'éditeur



(…) Le livre, centré sur le cas paradigmatique de la ville de Naples, poursuit un triple objectif: reconstruire l'évolution des restes métaboliques au sein de l'écosystème urbain; restituer le rôle des "restes architecturaux” dans la formation de ce qui est aujourd'hui un véritable palimpseste stratifié; fonder une comparaison pertinente entre les deux phénomènes, rappelant le travail pionnier élaboré par Kevin Lynch sur la dissipation “des choses et des lieux”.

Le récit rend compte de la longue évolution qui commence par la révolution bactériologique et la construction de la ville sanitaire, lorsque le fonctionnement urbain est fortement structuré par un équilibre soigneux de matériaux et élément et par un usage scrupuleux de ruines et zones abandonnées, et arrive jusqu’aux années du gouvernement fasciste, quand une véritable “guerre contre le gaspillage” semble inspirer de multiples stratégies d'optimisation du déjà-là. Avant de conclure sur la situation récente caractérisée par deux crises cruciales - déchets et désindustrialisation - et sur l’approbation de deux documents essentiels – zéro-déchets et zéro-hectares - l’essai fait un bref survol de la période 1950-1980, caractérisée par l’introduction de nouveaux modèles de consommation ayant eu de nombreuses conséquences à la fois dans le domaine de la gestion des déchets urbains et de l’aménagement du territoire, donnant lieu au phénomène de “gaspillage métaboliques et territorial” que nos villes témoignent largement.“

ˆ

INFORMATION INSCRIPTION DPEA PROMOTION 2019/2020 Les inscriptions au DPEA sont ouvertes. La 2ème...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 01/07/2019 à 18:23:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

INFORMATION

INSCRIPTION DPEA


PROMOTION 2019/2020

Les inscriptions au DPEA sont ouvertes. La 2ème session des dépots de candidature a lieu du 2 au 16 septembre 2019.

En espérant vos candidatures nombreuses.

Au plaisir de vous retrouver l’année prochaine au laboratoire !


Modalités de candidature : http://dpearea.wordpress.com


image

contact : gerphau@gmail.com

ˆ

PRIX CHRIS YOUNÈS a reçu la MÉDAILLE D'ARGENT DE...

GERPHAU - Groupe d'Etudes et de Re… le 19/06/2019 à 09:22:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)



PRIX

CHRIS YOUNÈS a reçu la MÉDAILLE D'ARGENT DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE 2019


L'Académie d'Architecture a remis le 11 Juin 2019 à Chris Younès la médaille d'argent de l'Enseignement et de la Recherche 2019, à la Maison de l'Architecture d'Ile-de-France.


Ont été salués dans un discours de Marie-Hélène Contal son parcours, ses choix, son positionnement et ses collaborations.



Extrait de l'éloge de Marie-Hélène Contal :


« Chris Younès, grande figure de l'enseignement et de la recherche est une pionnière d'une pensée très contemporaine : celle qui ouvre une relation d'osmose entre l'architecture et les milieux habités. Philosophe, elle fait partie de ces universitaires venus dans nos Ecoles lorsque la réforme de l'enseignement s'est mise en place. (…)
Je suis d'une génération qui doit énormément à l'entrée des humanités dans notre formation. Je veux d'abord saluer, en Chris Younès, l'universitaire qui a quitté son milieu pour choisir le nôtre, et nous apprendre à penser avant de dessiner. Elle a fait sortir étudiants et collègues de leur propre zone de confort : le tout-projet, vision de l'architecture datant des Trentes Glorieuses. (…) Elle a plongé l'architecture dans le bain du monde habité.
Avec ses amis de travail Benoit Goetz, Didier Rebois, Frédéric Bonnet… elle a posé le concept d'une architecture des milieux, poreuse aux échanges, se libérant des idéologies du XXè siècle pour mieux aborder la complexité du monde présent.
Cette femme élégante a un tempérament de bâtisseur. Elle a fondé l'un des meilleurs laboratoires de recherche, serré la charrue pour creuser le sillon de l'inter-disciplinarité. Elle s'est engagée dans Europan depuis de nombreuses années, elle l'a construit tel qu'il est : prospectif, défricheur de l'écologie urbaine, catalyseur d'une architecture processuelle qu'elle appelle de ses voeux. »


(le 11 Juin 2019, à la Maison de l'Architecture d'Ile-de-France, pour la remise des prix.)


lien vers le site de l'Académie