Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur…

Revue consacrée à la recherche architecturale et ses prolongements urbanistiques et paysagers - The journal publishes research on architecture, urban planning and landscape design Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

Intertexting, une démarche participative de cocréation en appui des pratiques urbaines

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Cedissia About le 08/06/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

À partir de réflexions sur la participation citoyenne dans les quartiers, les notions du sensible et de l’esthétique environnementale, mais aussi le rôle de l’art dans les démarches citoyennes, cet article présente la démarche de cocréation de trajectoires territoriales Intertexting ainsi que les premiers retours d’expériences de ce nouvel outil dans différents quartiers. L’élaboration de récits collectifs sensibles ouvre des perspectives de déploiement dans les pratiques urbaines, du projet de quartier au projet urbain, avec les acteurs institutionnels et les acteurs locaux.

ˆ

Intertexting, une démarche participative de cocréation en appui des pratiques urbaines

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Cedissia About le 08/06/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

À partir de réflexions sur la participation citoyenne dans les quartiers, les notions du sensible et de l’esthétique environnementale, mais aussi le rôle de l’art dans les démarches citoyennes, cet article présente la démarche de cocréation de trajectoires territoriales Intertexting ainsi que les premiers retours d’expériences de ce nouvel outil dans différents quartiers. L’élaboration de récits collectifs sensibles ouvre des perspectives de déploiement dans les pratiques urbaines, du projet de quartier au projet urbain, avec les acteurs institutionnels et les acteurs locaux.

ˆ

Mathias Rollot, Marin Schaffner, Qu’est-ce qu’une biorégion ?, illustré par Emmanuel Constant

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Bérénice Gaussuin le 04/06/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Image 10000000000001900000026CE043A1D1D3061FDD.jpg

Qu’est-ce qu’une biorégion ? publié en février 2021 aux éditions Wildproject contribue à faire entrer l’architecture dans la famille des humanités environnementales largement mise en lumière par cet éditeur. Les auteurs, Mathias Rollot et Marin Schaffner collaborent ici pour proposer une « boîte à outils théorique tournée vers l’action ». Le sujet du biorégionalisme n’est pas nouveau pour Mathias Rollot, docteur en architecture et enseignant à l’école nationale supérieure d’architecture de Nancy, puisqu’il avait déjà publié Les territoires du vivant, un manifeste biorégionaliste (François Bourin, 2018) et traduit, avec Alice Weil, architecte, L’art d’habiter la terre. La vision biorégionale de Kirkpatrick Sale (Wildproject, 2020). Marin Schaffner, ethnologue de formation, codirige la collection de poche des éditions Wildproject et publiait en 2019 Un sol commun. Lutter, habiter, penser, ouvrage qui réunissait les contributions d’autrices et auteurs formant la constellation des human...

ˆ

Le sacre du stock

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Paul Landauer le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans le champ de l’architecture, comme dans la plupart des secteurs d’activité du monde occidental contemporain, la part fonctionnelle du stock est invisibilisée. Partout la performance du flux tendu l’emporte. Les greniers et les entrepôts ont été remplacés par les sites de logistique. Les surfaces de vente ont envahi les réserves. Les logements ont vu la part dédiée au rangement se réduire. La transparence de l’open space s’étend jusqu’au cœur des immeubles de bureaux. Pourtant, l’architecture du stock résiste. Elle rejaillit, tel le retour du refoulé, dans le logement ; s’invite dans toutes les démarches qui prônent aujourd’hui le recyclage et la résilience ; devient un enjeu de pouvoir pour reconquérir une autonomie de production ; et s’impose de manière inattendue dans certaines des fonctionnalités les plus aiguës de la société hyperindustrielle comme les data centers. Les installations du stock, hier dépréciées et aujourd’hui abandonnées pourraient bien prendre leur revanche e...

ˆ

Paul Virilio, l’accident comme ressource immatérielle

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Jean Richer le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Suivant la pensée de Paul Virilio sur l’accident intégral, cet article pose l’accident sous toutes ses formes comme consubstantiel de l’architecture et de l’urbanisme. En observant comment l’accident a pu tyranniser les ressources matérielles dans l’art de bâtir et comment il trouve une expression définitive dans la ruine, l’article tente une nouvelle définition de l’accident comme ressource immatérielle face à des risques qui ne cessent de s’accroître. Dès lors, penser la ruine à l’envers dans le processus architectural ouvrirait la voie à une économie de moyens matériels.

ˆ

Vers une écologie de l’expérimentation « hors norme » des ressources matérielles en architecture

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Hector Docarragal Montero le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les nombreuses normes en vigueur en France apparaissent souvent comme un obstacle à la transition écologique dans les projets d’architecture. Devant ces difficultés, l’État a voulu mettre en œuvre des dispositifs dérogatoires : les récentes lois ESSOC et LCAP. Ces lois favorisent-elles réellement une approche écologique des matériaux en architecture ? Afin d’apporter une réponse à cette question, le présent article s’intéresse dans un premier temps à trois projets lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt de 2018 « Permis d’innover » (loi LCAP), qui ont la particularité d’ouvrir de nouvelles perspectives de valorisation des matériaux en architecture par une approche expérimentale de dérogation aux normes. Dans un second temps, il interroge l’efficacité des usages de matériaux « non homologués » et leur potentiel à redéfinir de nouvelles conditions de performance. Les dispositifs institutionnels des lois LCAP et ESSOC pourraient être aussi consolidés en s’inspirant de pratiques a...

ˆ

La paille, un matériau pour transmettre

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Volker Ehrlich le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les deux auteurs, architectes de l’agence d’architecture Trait Vivant, partagent leur métier entre enseignement et conception architecturale. Ils posent une question fondamentale : quelle marge de manœuvre possède l’architecte pour changer le paradigme sociétal au travers de son œuvre ? Les architectes sont dépositaires du lourd bilan environnemental et social du secteur de la construction et de l’entretien des bâtiments, qui représente près des trois quarts de la production de déchets et le premier poste de dépense d’énergie primaire.
Cet article développe la démarche qui a orienté Trait Vivant dans la conception de projets utilisant quasi exclusivement des ressources biosourcées et géosourcées peu transformées. Par ailleurs, l’enseignement et l’encadrement de chantiers de formation et chantiers participatifs auprès d’étudiants architectes ou ingénieurs est un levier abordé dans ce texte. Au regard d’une variété de projets presque tous liés à la construction en bottes de paille, il ...

ˆ

Matérialisation d’une représentation holistique du monde dans l’habitat des indigènes guarani au Brésil

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Anaïs Guéguen Perrin le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’Anthropocène interroge nos modes d’interaction avec le système Terre, appelant à une remise en question de nos modes de vie et d’habiter. En abordant le paradigme du Buen Vivir guarani et ses matérialisations dans l’habitat, il s’agit de montrer comment celui-ci peut être considéré, au‑delà de l’habitation, dans une interrelation avec le territoire et le non-humain. Cet article s'appuie sur des enquêtes de terrain et une révision bibliographique complémentaire afin de mettre en évidence une conception de commun multiscalaire.

ˆ

Penser & construire avec les déblais de terre, ressource principale de nos villes.Le cas de Cycle Terre, première fabrique européenne de matériaux issue du recyclage des terres du Grand Paris

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Paul-Emmanuel Loiret le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans les grandes métropoles mondiales, des millions de tonnes de terres sont excavées chaque année par les travaux d’aménagement et de construction. Cette terre de déblai, considérée au sens réglementaire comme un rebut de chantier, est orientée en grande majorité dans des installations de stockage de déchets inertes (ISDI). À Sevran, le projet Cycle Terre a pour vocation de recycler une partie de cette terre en la considérant a contrario comme une ressource noble et locale pour construire le Grand Paris de demain, tout en visant la formation et l’évolution des réglementations permettant la mise en œuvre des systèmes constructifs ad hoc à l’échelle urbaine. La construction de la fabrique Cycle Terre, financée notamment par l’Europe, produira à partir de septembre 2021, en circuit court, une gamme de produits écosourcés issus de cette ressource de récupération, comme des panneaux d’argile, des blocs de terre crue (BTC) ou des enduits muraux. Ces nouvelles filières de matériaux peuven...

ˆ

Récit en mouvement : la construction d’un territoire paysan à Rio Bonito do Iguaçu au Brésil

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Mathilde Teixeira Col le 25/05/2021 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans le contexte de crise socioenvironnementale que nous traversons, il est inévitable de repenser nos manières d’habiter les territoires, afin de rompre avec les logiques dominantes de monopolisation et d’exploitation abusive des ressources terrestres. Au Brésil, pays où les inégalités foncières sont structurelles, le mouvement paysan des « sans-terre » est le protagoniste de la lutte pour la réforme agraire, en faveur de la justice sociale et environnementale. Ce carnet de terrain porte sur la construction d’un territoire paysan, fruit d’une vision collective, situé à Rio Bonito do Iguaçu, au centre ouest du Paraná. La présentation de ce territoire et des modes d’habiter locaux est conduite sous forme d’un récit en mouvement. Issu d’une enquête de terrain réalisée du 2 au 5 mars 2020, cet exposé s’inscrit dans un travail de thèse portant sur la perspective d’autonomie à travers la construction collective de ce territoire.