Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur…

Revue consacrée à la recherche architecturale et ses prolongements urbanistiques et paysagers - The journal publishes research on architecture, urban planning and landscape design Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

Le paysage de la vallée de l’Ondaine

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Georges-Henry Laffont le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Haut lieu de l’activité industrielle durant plusieurs siècles, la vallée de l’Ondaine est aujourd’hui encore marquée par les traces de l’industrialisation. Au sein de celle-ci, l’héritage minier est une trace prégnante au regard de l’importance de l’extraction houillère dans l’histoire de ce territoire. Malgré une phase de deuil débutant à la fin des années 1970, les acteurs locaux ont encore des difficultés à prendre en compte les artefacts miniers dans leurs politiques territoriales. La vallée de l’Ondaine, majoritairement composée de trois petites villes dont les populations oscillent entre 8 000 et 16 000 habitants, nous donne à voir un territoire sur lequel s’expriment trois « projets » différents en matière de gestion de l’héritage minier. Le paysage est ainsi l’expression de ces « projets » considérant l’héritage minier comme un élément qui participe à la construction d’un imaginaire, qui constitue également une ressource à exploiter et parfois une histoire à oublier au profi...

ˆ

Réparer les territoires post-miniers

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Sandra Fiori le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les territoires de l’après-mine, nés d’une économie sectorielle destructrice au plan écologique, portent les stigmates d’un mode de développement devenu insoutenable, avec les effets duquel il faut encore composer. Territoires fragilisés, à la fois visibles et invisibles, souvent patrimonialisés, ils offrent des situations contemporaines dans lesquelles l’expérimentation des transitions vers une société post-carbone trouve particulièrement sa pertinence. Figures métonymiques d’un monde à réparer, ils requièrent les analyses et les contributions de nos disciplines et de la recherche en paysage, architecture, urbanisme. Comment réparer des territoires monofonctionnels ? De quelles manières les outils du concepteur, architecte, urbaniste, paysagiste, artiste, y contribuent-ils  ?

Re-territorialiser pour réparer

L’exploitation minière témoigne sans doute d’une des formes les plus manifestes de déterritorialisation auxquelles la modernité industrielle a donné lieu. Son cycle de vie repos...

ˆ

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, un patrimoine évolutif et vivant

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Philippe Prost le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais se caractérise par un paysage, un urbanisme et une architecture résultants de deux siècles d’exploitation intensive du charbon, en transition brutale suite à l’arrêt des mines de 1960 à 1990. Avec son inscription en 2012 sur la liste du patrimoine mondial au titre de « paysage culturel évolutif et vivant », la reconnaissance de ce territoire, pensée comme une force de résilience pour une transition ambitieuse, a porté la question patrimoniale et architecturale - avec plus de 28 000 logements inscrits - sur un terrain rarement abordé et à une échelle inédite, soulevant de nombreuses questions tant pour les architectes que pour les urbanistes et paysagistes.
Nous reviendrons dans un premier temps sur les enjeux de cette reconnaissance patrimoniale quant aux projets d’architecture sur l’existant, puis nous présenterons dans un second temps le contexte et la méthode de la recherche-action menée pour le compte de la Mission Bassin Minier entre...

ˆ

Le bassin minier du Nord-Pas-De-Calais pris dans les rets de l’aménagisme généralisé

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Patrick Céleste le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais ne peut être séparé du contexte plus large dans lequel il s’inscrit. A-t-il d’ailleurs un jour existé sinon aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, quand les différentes concessions minières du Nord et du Pas-de-Calais furent regroupées en une seule main nationale (Les Charbonnages de France) qui ne fut dissoute qu’en 2007 ? Le territoire du bassin minier relève d’une construction et n’a trouvé pleinement son statut qu’avec sa reconnaissance par l’Unesco, en 2012, comme patrimoine mondial de l’humanité, soit plus de deux décennies après la fermeture du dernier puits. « Réparer les territoires post-miniers » ne peut alors se concevoir et être efficace que si cette réparation se fait en étroite interaction entre les différentes échelles du territoire. C’est ce à quoi s’attachera cet article en montrant comment « réparer » peut se comprendre de plusieurs manières : comme conservation d’un patrimoine, en assurant sa mémoire et sa pérennité, c...

ˆ

La patrimonialisation de l’héritage minier dans le Nord-Pas-de-Calais : un outil efficace de réconciliation de la population locale avec son passé ?

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Camille Mortelette le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

En 2012, le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais devient patrimoine mondial de l’Unesco au titre de « paysage culturel évolutif vivant ». Cette inscription est présentée comme le point d’orgue d’un processus de patrimonialisation commencé dans les années 1990. Les discours des acteurs patrimoniaux évoquent régulièrement la possibilité d’un « retour de la fierté » pour les habitants du territoire grâce à cette inscription. En effet, tout comme le Louvre Lens, elle est associée à une reconnaissance des institutions pour la population locale et elle a pour but de faire œuvre de réconciliation entre la population et un patrimoine qui a pendant longtemps été déconsidéré. Cependant, cette inscription Unesco n’a-t-elle que des effets entièrement positifs pour ces habitants ? À partir de travaux de thèse achevés en 2019, le présent article s’attache à démontrer que malgré des dispositifs volontiers décrits comme favorisant la participation habitante, le processus patrimonial engagé est encor...

ˆ

Metamorphosis of Mining Landscapes in the Lower Lusatian Lignite Basin (Germany): New uses and new image of a mining region

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Michel Deshaies le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Since German reunification, the landscapes of the East German lignite basins, which have been shaped by open-cast mining, have undergone a profound transformation as a result of the closure of most of the mines. Many large lakes have been created in the old pits to support the development of new tourism activities. Huge mining wasteland areas have been reforested or used to install wind farms and photovoltaic parks. These developments have been encouraged by the creation of an International Architecture Exhibition (IBA Fürst Pückler Land) to promote the idea of social renewal through the construction of new landscapes. These projects, supported by private investors, have given a new image and new values to landscapes that exist as a result of mining. This article analyses the process of transforming mining landscapes into post-mining landscapes characterised by the importance of lakes and second-hand nature, as well as by the enhancement of industrial heritage and the development of...

ˆ

Redécrire les territoires (post-)miniers. Fragments littéraires élémentaires.

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Laurie Gangarossa le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les territoires (post-)miniers nourrissent une littérature internationale. Y faire projets nécessite de s’y replonger, d’en redécrire certains fragments, de les reconvoquer de façon croisée pour saisir leurs complexités et leurs capacités de transformation. Un préambule culturel, imaginaire et critique aux projets, entendus comme de nouveaux récits se superposant à des récits antérieurs et en suscitant d’autres, prospectifs. C’est cette épaisseur narrative qu’il s’agit ici de parcourir. Des territoires de papier à confronter au réel, suivant une logique d’enquête élémentaire, autour de la terre et de l’air, biens communs à ces territoires à réparer.

ˆ

Photobooks dedicated to Gunkanjima: Random Personal Memories or Strategical Publications?

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Cecile Laly le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

This paper analyzes the photobooks produced by several Japanese and French photographers dedicated to the mining island of Hashima, better known today as Gunkanjima (Battleship Island). The publications were released mainly over the last two decades, around the time Japan began the UNESCO application proceedings for the Tentative List of “Sites of Japan’s Meiji Industrial Revolution: Iron and Steel, Shipbuilding and Coal Mining”, which includes a total of twenty-three sites, among which is Hashima. This paper will first examine how the photobooks pictorialize the island beginning from the 1950s, through the period of Japan’s high growth, up until the closure of the mine and the years of abandonment and decay that followed. It will then highlight how, in the context of dissonant heritage, the narrative of these photobooks built a positive image of the island in order for it to be considered a place worth inscribing as a World Heritage Site. It also shows how the mere existence of the...

ˆ

Can post-mining territories become landscapes in motion?A Spatial Strategy to Build a (Landscape) Reputation for a Hidden Area in Tuscany, Italy

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Camilla Perrone le 01/07/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Post-mining territories constitute a structural component of contemporary urbanisation processes. They are often located in post-urban areas and create new landscapes of abandonment.
Sometimes they are stigmatised as landscapes characterised by unsustainable development, and are therefore seen as an obstacle in the transition to a post-carbon society.
This paper contributes to the debate surrounding this question and shows a tentative approach to the reparation of post-mining territories through a (designed) strategy that rebuilds the territorial, landscape and social reputation of a site called Santa Barbara, that has been exploited by ENEL (
Ente Nazionale per l’Energia Elettrica – National Agency for Electric Energy), an Italian multinational energy company, for almost 50 years.
Santa Barbara is located in a neglected area of central Tuscany, Italy, in the upper Arno Valley (Valdarno Superiore). It finds itself
in-between several renowned branded landscapes, such as Chianti (or Chia...

ˆ

Anthologie de textes rares de Paul Léon sur la restauration monumentale

CRAUP - Les Cahiers de la recherche architectur… par Camille Bidaud le 22/06/2020 à 02:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Introduction

Les trois textes réunis ici sont des discours et un chapitre d’ouvrage rares écrits par Paul Léon (1874-1962) sur la restauration des monuments historiques suite à la Première Guerre mondiale.

Bien que son rôle soit souvent méconnu aujourd’hui, Paul Léon a une carrière exemplaire aux Beaux-Arts. Chef de l’Architecture de 1907 à 1919 puis directeur des Beaux-Arts de 1919 à 1932, son intérêt personnel pour les monuments lui donne un rôle prépondérant au Service des monuments historiques dans l’entre-deux-guerres : responsable du service de 1907 à 1932, membre de la Commission de 1907 à 1962, professeur d’histoire de l’art monumental au Collège de France de 1932 à 1940. Son rôle n’aurait pu être qu’administratif, mais Paul Léon est un auteur très prolifique et politique, il écrit beaucoup sur le service, des articles, des ouvrages et fait de très nombreux discours officiels.

Son ouvrage majeur, le plus connu, La Vie des monuments français, est l’historiographie du Service des...