Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Cité de l'Architecture (Dailymotion)

DÉCOUVREZ 1000 ANS D'HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE

Située au palais de Chaillot, face à la Tour Eiffel, la Cité de l’architecture & du patrimoine présente dans son musée près de 1000 années d’ornementations et de créations architecturales. Un parcours sur 8000 m² invite à un véritable voyage parmi les trésors du patrimoine et de l’architecture française, du Moyen âge à nos jours.

Se côtoient ainsi le portail de Chartres, la coupole peinte de la cathédrale de Cahors et un appartement de la Cité radieuse de le Corbusier, reproduits en vraie grandeur. Maquettes, vidéos, dessins, complètent les collections. Des expositions temporaires diversifiées proposent un regard ciblé sur l’histoire ou les enjeux d’aujourd’hui.

Visites commentées, visioguides, parcours-jeux pour enfants, sont autant d’aides à la visite qui mettront les plus prestigieux chefs-d’oeuvre à la portée de tous. La Cité propose aussi une librairie-boutique et un café en terrasse avec vue sur Paris.

DISCOVER 1000 YEARS OF THE HISTORY OF ARCHITECTURE

Located at the Palais de Chaillot, opposite the Eiffel
Tower, the Cité de l’architecture & du patrimoine has a museum displaying nearly 1000 years of architectural ornamentations and creations. An 8000 m² tour taking you on a real journey through the treasures of French heritage and architecture, from the Middle-Ages to this day.

The great door of Chartres rubs shoulders with the painted dome of Cahors cathedral and an apartment of the Cité Radieuse by Le Corbusier, recreated in full size. Models, videos, drawings complete the collection. A wide range of temporary exhibitions, providing a view focusing on history and the challenges of today.

Guided tours, visioguides, game-tours for children will make the most prestigious masterpieces accessible to all. The Cité also has the facility of a bookshop-boutique and a café on a terrace with a view overlooking Paris. Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 7

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:13:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mercredi 16 mai 2018 / Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais / Amphi 2 des Loges

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: Mai 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qab (Format 6O1QAB, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 6

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:12:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mercredi 16 mai 2018 / Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais / Amphi 2 des Loges

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: MAi 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qac (Format 6O1QAC, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 5

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:11:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mardi 15 mai 2018 / Cité de l’architecture, Auditorium

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: Mai 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qah (Format 6O1QAH, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 4

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:10:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mardi 15 mai 2018 / Cité de l’architecture, Auditorium

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: Mai 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qag (Format 6O1QAG, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 3

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:10:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mardi 15 mai 2018 / Cité de l’architecture, Auditorium

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags:
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qaf (Format 6O1QAF, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 2

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:09:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mardi 15 mai 2018 / Cité de l’architecture, Auditorium

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: Mai 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qad (Format 6O1QAD, 0 o)
ˆ

Les années 1968 et la formation des architectes. PARTIE 1

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 23/07/2018 à 11:07:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les années 1968 et la formation des architectes.
Perspectives internationales.
Mardi 15 mai 2018 / Cité de l’architecture, Auditorium

En France, dans le champ de l’enseignement de l’architecture, Mai 68 constitue un point d’orgue mais s’inscrit dans une perspective plus large tant du point de vue temporel (de l’après-guerre aux années 1970) que géographique. Les confrontations internationales ne manquent pas : les architectes voyagent, les livres et les idées circulent et l’enseignement de l’architecture est largement débattu. Le congrès de l’Union internationale des architectes en 1965 à Paris est consacré à la formation de l’architecte.
Ce colloque revient sur les formes que prennent les pédagogies en architecture hors de France, dans les années 1960-1970, au moment où différents facteurs contribuent à légitimer des changements de paradigmes de la théorie architecturale. Alors que les contenus s’ouvrent largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, des alternatives constructives émergent, notamment sur des thèmes tels que l’écologie, l’environnement ou la place de l’usager.
En regard de l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ! » consacrée à la bascule que connaît la scène architecturale française entre 1962 et 1978, ce colloque international permettra, au travers de contributions thématisées, de cartographier à l’échelle internationale une série d’expériences pédagogiques, d’évaluer dans quelle mesure elles ont « fabriqué » des architectes prêts à embrasser la diversité des métiers de l’architecture ou, a contrario, à prendre des positions culturelles et politiques plus différenciées.

Responsables scientifiques : Anne Debarre, ENSA Malaquais ; Marie-Hélène Contal, CAPA ; Caroline Maniaque, ENSA Normandie ; Eléonore Marantz, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Louis Violeau, ENSA Nantes.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine ; Laboratoire ACS, ENSA Paris-Malaquais ; Laboratoire HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Laboratoire ATE Normandie, ENSA Normandie ; Laboratoire CRENAU, ENSA Nantes.

Author: avatarCite-architecture
Tags: Mai 68
Posted: 23 juillet 2018

Fichier média :

x6o1qae (Format 6O1QAE, 0 o)
ˆ

L’architecture du XXe siècle, matière à projets - PARTIE 4

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 09/07/2018 à 12:37:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)



Vendredi 8 juin 2018

En France, alors que les menaces de destruction ou de dénaturation pèsent sur des édifices reconnus du XXe siècle, Docomomo France est souvent confrontée aux urgences patrimoniales comme aux tentatives d’amélioration des mécanismes de connaissance, de reconnaissance et de sauvegarde.

L’association Docomomo France (DOcumentation et COnservation des édifices et sites du MOuvement MOderne), créée en 1991, rassemble historiens, architectes, étudiants, enseignants, professionnels du patrimoine, citoyens et toutes personnes animées par leur engagement pour la valorisation et la protection de l’architecture, de l’urbanisme et des paysages du XXe siècle. Elle est membre d’un réseau international de compétences fédéré par l’ONG Docomomo International.

La 14e conférence de Docomomo international (Lisbonne, sept. 2016), qui interrogeait le futur des architectures du mouvement moderne au travers de leur réutilisation et de leur adaptation, a montré la complexité et le contraste des situations, entre les restaurations exemplaires d’édifices emblématiques et les adaptations utilitaristes de bâtiments du second XXe siècle.

La loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine de 2016 et le nouveau label Architecture Contemporaine Remarquable modifient-ils ce contexte d’intervention ? La connaissance et la considération apportent-elles des conditions positives ? Entre entretien, réparations, restaurations ou restructurations, que nous apprennent les interventions récentes les mieux évaluées ?

Plusieurs études de cas d’intervention sur l’architecture du XXe siècle seront présentées au cours de cette journée qui réunira maîtres de l’ouvrage, usagers, architectes et représentants des institutions patrimoniales.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine, Docomomo France

Author: avatarCite-architecture
Tags: Docomomo Patrimoine
Posted: 09 juillet 2018

Fichier média :

x6n3x15 (Format 6N3X15, 0 o)
ˆ

L’architecture du XXe siècle, matière à projets - PARTIE 3

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 09/07/2018 à 12:36:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)



Vendredi 8 juin 2018

En France, alors que les menaces de destruction ou de dénaturation pèsent sur des édifices reconnus du XXe siècle, Docomomo France est souvent confrontée aux urgences patrimoniales comme aux tentatives d’amélioration des mécanismes de connaissance, de reconnaissance et de sauvegarde.

L’association Docomomo France (DOcumentation et COnservation des édifices et sites du MOuvement MOderne), créée en 1991, rassemble historiens, architectes, étudiants, enseignants, professionnels du patrimoine, citoyens et toutes personnes animées par leur engagement pour la valorisation et la protection de l’architecture, de l’urbanisme et des paysages du XXe siècle. Elle est membre d’un réseau international de compétences fédéré par l’ONG Docomomo International.

La 14e conférence de Docomomo international (Lisbonne, sept. 2016), qui interrogeait le futur des architectures du mouvement moderne au travers de leur réutilisation et de leur adaptation, a montré la complexité et le contraste des situations, entre les restaurations exemplaires d’édifices emblématiques et les adaptations utilitaristes de bâtiments du second XXe siècle.

La loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine de 2016 et le nouveau label Architecture Contemporaine Remarquable modifient-ils ce contexte d’intervention ? La connaissance et la considération apportent-elles des conditions positives ? Entre entretien, réparations, restaurations ou restructurations, que nous apprennent les interventions récentes les mieux évaluées ?

Plusieurs études de cas d’intervention sur l’architecture du XXe siècle seront présentées au cours de cette journée qui réunira maîtres de l’ouvrage, usagers, architectes et représentants des institutions patrimoniales.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine, Docomomo France

Author: avatarCite-architecture
Tags: Docomomo Patrimoine
Posted: 09 juillet 2018

Fichier média :

x6n3x14 (Format 6N3X14, 0 o)
ˆ

L’architecture du XXe siècle, matière à projets - PARTIE 2

Cité de l'Architecture (Dailymotion) le 09/07/2018 à 12:34:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)



Vendredi 8 juin 2018

En France, alors que les menaces de destruction ou de dénaturation pèsent sur des édifices reconnus du XXe siècle, Docomomo France est souvent confrontée aux urgences patrimoniales comme aux tentatives d’amélioration des mécanismes de connaissance, de reconnaissance et de sauvegarde.

L’association Docomomo France (DOcumentation et COnservation des édifices et sites du MOuvement MOderne), créée en 1991, rassemble historiens, architectes, étudiants, enseignants, professionnels du patrimoine, citoyens et toutes personnes animées par leur engagement pour la valorisation et la protection de l’architecture, de l’urbanisme et des paysages du XXe siècle. Elle est membre d’un réseau international de compétences fédéré par l’ONG Docomomo International.

La 14e conférence de Docomomo international (Lisbonne, sept. 2016), qui interrogeait le futur des architectures du mouvement moderne au travers de leur réutilisation et de leur adaptation, a montré la complexité et le contraste des situations, entre les restaurations exemplaires d’édifices emblématiques et les adaptations utilitaristes de bâtiments du second XXe siècle.

La loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine de 2016 et le nouveau label Architecture Contemporaine Remarquable modifient-ils ce contexte d’intervention ? La connaissance et la considération apportent-elles des conditions positives ? Entre entretien, réparations, restaurations ou restructurations, que nous apprennent les interventions récentes les mieux évaluées ?

Plusieurs études de cas d’intervention sur l’architecture du XXe siècle seront présentées au cours de cette journée qui réunira maîtres de l’ouvrage, usagers, architectes et représentants des institutions patrimoniales.

Organisateurs : Cité de l’architecture & du patrimoine, Docomomo France

Author: avatarCite-architecture
Tags: Docomomo Patrimoine
Posted: 09 juillet 2018

Fichier média :

x6n3x13 (Format 6N3X13, 0 o)