Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

HAL-TEL - Architecture, aménagement de …

HAL : Dernières publications Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

[tel-02526590] Modélisation et représentation des exigences spatiales qualitatives : Vers des pratiques BIM orientées « espace »

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 31/03/2020 à 18:55:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

En concevant, l’architecte donne à l’espace non seulement une forme, mais aussi des aspects de topologie, d’accessibilité et de confort. Cette production est basée sur un ensemble d’exigences spatiales qualitatives (ESQL) décrites en phase de programmation architecturale. Les pratiques BIM actuelles reposent sur des formats standards qui transforment toute l’information sur le bâtiment en données essentiellement quantitatives, ne permettant pas de prendre en compte ces exigences. Dans ce travail de recherche, nous proposons une nouvelle approche de conception qui permet d’intégrer les ESQL à l’outil BIM (Revit) et de vérifier la conformité de la conception en fonction. Cette approche repose sur un nouveau modèle d’espace incluant et structurant les ESQL. Ce modèle est spécifié sur la base d’un travail d’identification des ESQL les plus fréquemment utilisées pour qualifier les espaces en phase de programmation architecturale. Notre approche est évaluée à travers une démarche de validation expérimentale.
ˆ

[tel-02525138] Simulation de formes réalistes de développement résidentiel, de l’échelle du bâtiment à celle de l’ensemble d’une région urbaine

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 30/03/2020 à 19:44:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’étalement des agglomérations urbaines est un processus très critiqué pour de nombreuses raisons. Les dynamiques du développement résidentiel, principal facteur de cet étalement, sont très complexes car elles résultent de l’interaction de plusieurs sous-systèmes. De nombreuses lois et règlements sont supposés contrôler la construction des bâtiments afin de limiter les impacts négatifs de l’urbanisation. Il est toutefois difficile d’anticiper l’effet d’un tel corpus réglementaire. Sa nature multi-échelle, liée aux différents niveaux de réglementation, aux différentes thématiques réglementées et aux différentes parties mettant en œuvre ces règlements compliquent la prévision de leurs effets et des configurations spatiales qu’ils contribuent à créer. Nous proposons ici un modèle de simulation du développement résidentiel d’une agglomération urbaine. Il produit des configurations réalistes à partir d’une modélisation fine du territoire en respectant les orientations, les objectifs et les contraintes provenant des documents de planification et d’urbanisme. Pour ce faire, nous élaborons un couplage de deux modèles de simulation spatiale pré-existants. Ce couplage, nommé ArtiScales, procède d’une manière descendante en simulant la forme du développement résidentiel de l’ensemble de la zone d’étude, en sélectionnant des parcelles constructibles et en simulant le potentiel de construction de chaque emplacement. ArtiScales intègre le modèle MUP-City, qui permet de sélectionner des emplacements intéressants à urbaniser en fonction de la configuration bâtie de la zone d'étude et de divers points d’intérêt (réseaux de transports, commerces, services, etc.). Nous avons ensuite développé un modèle de gestion parcellaire, afin de sélectionner les parcelles existantes intéressantes à urbaniser et de les recomposer au besoin des scénarios et des situations particulières (densification, opérations spéciales). Nous utilisons enfin le modèle SimPLU3D afin de simuler la constructibilité de chaque parcelle. Ce modèle génère des configurations bâties en trois dimensions respectant les contraintes réglementaires provenant du Plan Local de l’Urbanisme (PLU). Nous concentrons l’analyse des résultats du couplage ArtiScales sur l’estimation de la création de logements et sa concordance avec les objectifs définis dans le Programme Local de l’Habitat, ainsi que sur la densité de logements par hectare et sa concordance avec les objectifs définis dans le Schéma de Cohérence Territoriale. Les modèles de simulation spatiale sont sujets à une forte variabilité pouvant mettre en cause la fiabilité des résultats de simulation. Le modèle MUP-City étant particulièrement soumis à cette variabilité, nous menons une analyse complète de ses résultats de simulation afin de caractériser les paramètres à l'origine de cette variabilité et comment elle se traduit en termes de formes produites. Nous distinguons deux types de variations : celles provoquées par les paramètres scénaristiques, permettant de simuler différentes formes de développement résidentiel, et celles issues des paramètres techniques internes au modèle, permettant de proposer des variantes à ces scénarios.La variabilité entre les variantes de scénarios d’ArtiScales est comparée avec la variabilité dans l’étude des résultats de MUP-City afin de constater si le couplage de modèle la résorbe ou l’amplifie.Le modèle ArtiScales (https://github.com/ArtiScales/ArtiScales) est disponible sous une licence ouverte et peut être utilisé pour de nombreuses applications.Un ensemble de simulations représentant différents scénarios ont été expérimentées sur le territoire du Grand Besançon (est de la France).Les simulations réalisées permettent de représenter un potentiel de développement résidentiel se conformant à toutes les réglementations en vigueur.Nous proposons également des simulations modifiant le zonage autorisant ou non la construction.
ˆ

[tel-02517968] L'héritage spatial des guerriers de la ville de Kanazawa. Histoire architecturale, urbaine et paysagère d'une ville-sous-château japonaise (XVIIe - XXIe siècles)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 30/03/2020 à 17:57:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette thèse porte sur le patrimoine architectural, urbain et paysager de la classe des guerriers de l’époque d’Edo dans l’ancienne ville-sous-château de Kanazawa. Elle se situe à la croisée de plusieurs disciplines que sont l’histoire de l’architecture, l’analyse spatiale, l’histoire du Japon et l’histoire du patrimoine. À travers un plan chronologique en trois parties, nous traversons les trois époques historiques japonaises prémoderne, moderne et contemporaine (du XVIIe au XXIe siècle) afin d’identifier le rôle de l’habitat guerrier (seigneurs et vassaux) dans la formation et le développement de la ville. Notre travail révèle d’une part que l’héritage spatial des guerriers ne se limite pas au patrimoine bâti mais relève aussi d’un processus de transmission des formes urbaines, et permet d’autre part, d’évaluer sa place dans les politiques urbaines actuelles. Cette thèse illustre ainsi la diversité conceptuelle du patrimoine au Japon ainsi que ses multiples enjeux dans la ville contemporaine.
ˆ

[tel-02518210] L’élu, le citoyen et le praticien.Chroniques urbaines

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 28/03/2020 à 02:58:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans un contexte national de transfert des compétences à l’échelon intercommunal, de diminution de leurs ressources et d'affaiblissement de leurs prérogatives réglementaires, les élus locaux de petites villes et leurs services techniques sont confrontés à des enjeux qui dépassent bien souvent leurs compétences et les moyens dont ils disposent. Or, la mise en œuvre d'un projet urbain participatif suppose d’opérer un changement de paradigme vis-à-vis des cultures politiques et professionnelles dont ils ont hérité. Elle rend manifestement nécessaire de repenser leurs rôles et leurs modalités d'intervention. À partir de l'expérience d’une agence d’architecture et d’urbanisme, cette thèse analyse la place et les modalités d'action de l’élu comme « Maître d’Ouvrage occasionnel » dans le cadre de projets urbains organisés avec des ambitions participatives importantes et inhabituelles pour la collectivité. Fondée sur trois études de cas, elle décrit et interprète les difficultés conjointement rencontrées par la petite ville et la structure qui l'accompagne. En s’appuyant sur une démarche de « participation observante » et sur la Théorie de la Régulation Sociale, cette recherche examine les conflits et négociations au sein du système d’acteurs du projet urbain dans lequel gravite l’élu local. Elle met en évidence l'importance pour une agence d’architecture et d’urbanisme de parvenir à décrypter les enjeux sous-jacents qui régissent l'action et la prise de décision. Les attitudes des élus face à la participation sont diverses. Mais cette perspective leur apparait encore surtout comme une contrainte et une source d’incertitude, d'autant plus qu'ils se trouvent actuellement institutionnellement fragilisés. La montée en puissance du niveau intercommunal bouleverse leur rôle : l'élaboration des principales décisions tend à leur échapper autant qu'elle devient mystérieuse pour les citoyens impliqués. L’opacité des mécanismes de décision, liée à la reconfiguration du système politique local, s’accentue d’autant plus que l’ingénierie de projet dans les petites villes est peu maîtrisée par les élus et leurs services techniques. Les difficultés à mettre en œuvre un dispositif participatif tiennent aussi à la faible acculturation des élus locaux aux démarches de projets urbains, et aux types d'études ou d'expertises qu'elles nécessitent de mobiliser. De son côté, une agence d'urbanisme et d'architecture, jusqu'alors plutôt habituée à intervenir comme maître d'œuvre urbain, ne dispose pas forcément au départ des compétences en interne lui permettant d'appréhender et d'analyser les systèmes d'acteurs auxquels elle est confrontée, dans toutes leurs subtilités. Elle doit ainsi acquérir de nouveaux savoirs dans ce registre pour pouvoir mieux accompagner ces démarches. Elle peut alors jouer un rôle de levier dans la mise en œuvre d'une méthode de projet urbain participatif allant au-delà de l'application de quelques outils. Pour autant, le niveau d'aboutissement de sa mission et de ce type d'initiative paraît surtout dépendre de la volonté et de la capacité du maire ou du président de l'intercommunalité, à porter et à assumer cette démarche auprès des habitants et des autres acteurs politiques et institutionnels.
ˆ

[tel-02503439] Mobility and spatial accessibility of urban women: capabilities and well-being

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 13:50:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Historically, women have been kept out of the city planning process due to embedded social and cultural attitudes which restricted them to the private sphere. As planning, architecture and engineering were male dominated professions, few women had a voice at policy-making level of city building, a situation which has not altered drastically even today. With the feminization of the labour force, more women began to occupy the public space and use urban infrastructure.. Yet, it was not until the 1970s that feminist geographers began to point out that women’s movement pattern in the city was distinctly different from that of men’s. Women made shorter, more frequent trips and ‘trip chained’ i.e. linking their work trips to trips made for household and family related needs. This was different from men’s trajectories which were largely linear. Women were also encumbered by babies and grocery bags and pushed strollers while on the move. They had less access to private vehicles, walked more and used more public transport than men did. These behaviors have changed over time to some extent in western societies but remain stubbornly in place in developing countries. Researchers observed that the peculiarities of women’s mobility was due to two factors . Firstly, despite being in the labour force in increasing numbers, women’s responsibilities at home did not change. Working women bore ‘double burden’ of both work and household/child care responsibilities. The resulting ‘time poverty’ impacted their professional careers as women have been found to take jobs closer to home so that commute time can be saved. Consequently, women have restricted themselves to certain types of occupations that can be performed without threatening the management of the home front. Additionally, women’s mobility was restricted spatially and temporally by the risk of sexual harassment in public spaces including in transit environments like buses and metro stations. The studies which brought these issues of gendered mobility to the forefront have almost always been done in western contexts. Very little is known about the mobility of urban working women in less developed countries of Asia. Further, the role and impact of mobility on women’s overall lives has not been examined in existing literature. This study uses a qualitative approach to enhance our understanding of urban women’s experiences of the city as they move through public spaces in the following ways : 1)Using Amartya Sen’s capability approach, the study micro examines urban women’s daily mobilities and their time usage in different activities performed during a working day. Having done that, it focusses on how their capability for mobility affects other capabilities necessary for well-being, such as the capabilities for leisure, for health and fitness or for nurturing valued relationships. Such an approach, of looking at women’s mobility through the lens of capabilities and its role in women’s overall lives is a hitherto unexplored perspective. 2)The study puts the spotlight on accessibility, showing that while mobility is vital, it is an insufficient condition to improve people’s quality of life. What is more meaningful as a goal for policy makers is the improvement of spatial accessibility, which encompasses reachability and quality of the journey undertaken. 3)In order to operationalize the capability approach, a new visual technique named ‘Game of Cards’ using picture cards was created to elicit responses about achieved and potential functionings. 4)As the primary research was done in three cities across a developed and developing country-France and India- it offers valuable insights about the commonalities in the lives of working mothers, that cut across the binary of developed and developing countries. The study concludes that the capability for mobility and spatial accessibility is not only vital on its own for women but is also instrumental in the attainment of other capabilities necessary for well-being. Policy initiatives that impact mobility hence have the potential to ameliorate women’s daily lives by reducing their temporal constraints and allowing them to pursue those activities that they consider important for their well-being.
ˆ

[tel-01985096] Ecologie territoriale et trajectoires de transitions, le cas du Rhône-Médian

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 13:50:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’écologie territoriale est un champ de recherche qui propose d’analyser le fonctionnement d’un territoire sous l’angle des flux de matières et d’énergie qui le traversent et le caractérisent. Cette analyse est notamment menée à travers le concept du métabolisme territorial. Sous cet angle, les flux sont envisagés à la fois dans leur dimension matérielle et à la lumière des systèmes d’acteurs et des enjeux socio-économiques et politiques qui les influencent. L’écologie territoriale tend en cela à mettre en exergue des leviers de transition socio-écologique à l’échelle des territoires. Cette thèse propose la mise à l’épreuve de ces concepts à travers un terrain d’étude situé dans la moyenne vallée du Rhône. En remontant à la fin du XVIIIe siècle, la recherche souligne tout d’abord comment se met en place, à l’échelle de celui-ci, un régime socio-écologique fondé sur l’industrie et les infrastructures lourdes. Ensuite, à partir de l’analyse de quatre types de flux (énergétiques, hydriques, toxiques, alimentaires), la thèse propose de caractériser la manière dont ce régime se matérialise aujourd’hui dans le métabolisme. Ce métabolisme est alors qualifié d’intensif et de toxique – par l’intensité et la toxicité des flux mis en jeu – ainsi que d’absorbant – en ce qu’il assure des fonctions métaboliques répondant aux besoins d’autres territoires (traitement de déchets, production alimentaire). Les caractéristiques de ce métabolisme impliquent alors une faible capacité des acteurs locaux (habitants, acteurs publics, agriculteurs) à agir sur les flux pour leur réduction ou leur transformation. Pourtant, dans un contexte de mutations des systèmes productifs et de résidentialisation, plusieurs initiatives émergent de ces mêmes acteurs locaux pour comprendre et agir sur les flux de matière et d’énergie, dans une perspective de développement territorial durable. Celles-ci conduisent à des formes de remise en question des équilibres de pouvoir existants mais le régime socio-écologique industriel persiste, en partie en ce que les verrous qui le structurent et l’auto-entretiennent ne sont pas questionnés.
ˆ

[tel-02065643] La fabrique collective des paysages climatiques, une enquête avec les parcs éoliens citoyens en Frise du Nord

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 13:50:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La Frise du Nord est une région de la mer des Wadden située en Allemagne, à la frontière avec le Danemark. Depuis 1991 des agriculteurs et des habitants se sont associés pour acheter et gérer eux-mêmes des éoliennes. Ils ont nommé leurs entreprises « parcs éoliens citoyens ». Elles représentent en 2018, 90% de la capacité éolienne installée en Frise, soit près de 2000MW. Cette thèse est une enquête avec ce, celles et ceux qui ont fabriqué ce paysage énergétique. L’enquête est prise comme méthode pragmatiste qui veut que la solution émerge au fur et à mesure que le problème se précise. Ce faisant, la thèse parcourt, depuis 1975, 40 années de l’expérience des parcs éoliens, qui propose une vision renouvelée des liens entre projets d’énergie et changements climatiques. Ces paysages de l’éolien citoyen, pensés comme une expérience d’habiter le climat, sont tour à tour observés dans leurs dimensions sensible (intensités relationnelles à l’environnement), pratique (processus sociotechniques des montages de projet) et politique (structurations collectives entre citoyens et administrations pour résoudre un problème). La thèse en propose une reformulation pragmatiste et écologiste (John Dewey, Daniel Céfaï et Tim Ingold) comme la fabrique collective des paysages climatiques. Dans cette voie, la thèse explore la notion d’assemblée paysagère, comme forme de paysage, au sens politique inspiré des anciens Landschaften (Kenneth Olwig), pour décrire une figure capable de mener cette expérience, dans ses ancrages, ses montées en échelle et ses ouvertures, et d’en rendre compte. Ce dernier aspect est également discuté en termes d’opportunités démocratiques (Joëlle Zask) et de responsabilité relationnelle (Joan Tronto) pour questionner les manières d’appréhender les changements climatiques.
ˆ

[tel-02415249] Ce que porte le transport (XIXe -XXIe siècles). Une illusion au pays du rêve : le TGV et la Floride (années 1980)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 04:11:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[tel-02273213] Reconstructions et restaurations des monuments en bois. Les techniques traditionnelles du Japon face aux enjeux de la modernisation, de la construction du sanctuaire de Heian à Kyōto (1894) à

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 03:59:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette recherche entend aborder la question de l’authenticité à travers les pratiques de restauration liées au patrimoine architectural au Japon avec pour principal objet d’étude, des bâtiments traditionnels en bois en cours de restauration. Une des particularités des techniques relatives à la transmission de l’architecture au Japon est certainement le démontage périodique des édifices. Cette impermanence constructive tire ses origines de conditions climatiques difficiles, de spécificités liées à l’architecture en bois, ou encore de pratiques religieuses ancestrales, comme la reconstruction périodique de certains sanctuaires shintō. Dans la notion de « reconstruction », il y a l’idée de bâtir « à nouveau » ce qui a été détruit, de rétablir, de reproduire, de redonner une forme primitive à une structure ou à un édifice à partir d’éléments fragmentaires (vestiges, sources épigraphiques, etc.). Cela suppose la mise en présence d’un objet nouveau – à la matérialité inédite – avec l’idée de refaire « une fois encore » quelque chose qui a, jadis, eu une existence. Cette définition nous invite à considérer la possible coexistence de différentes pratiques et différents niveaux de reconstruction. La « reconstruction - restitution » est souvent invoquée pour retrouver des savoir-faire manquants. Pour de nombreux spécialistes, la pratique de la restauration par désassemblage (et, par la suite, de la reconstruction) agirait comme une synthèse de techniques et de théories apparentées à l’architecture traditionnelle. L’objectif de cette recherche est d’étudier différents cas de bâtiments reconstruits et les pratiques qui les animent.
ˆ

[tel-02412423] La ville à fleur d'eau : Doctrines, techniques et aménagements de l'eau de pluie et des cours d'eau dans l'agglomération parisienne, 1970-2015

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 27/03/2020 à 03:57:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Since the 2010s, strategic local policies concerning urban resilience and biodiversity support are being promoted, focusing on ways to renew urban water management. Research points however, to the low effectiveness or efficiency of such urban environmental policies, and questions the need of renewing the relationship between the environment and the city. Other researches put forward that a major change occurs in urban rainwater management since the 1970s. We follow the idea of an ecological and climatic transformation of rainwater and urban rivers management since the 1970s. Three hypotheses underlie this thesis. First, based on ecological and climatic principles, a technical management doctrine transforms the urban water engineering. Secondly, urban hydrology has experienced a shift, carried out by new techniques. Thirdly, this technical doctrine has extended to urban planning and design. We tested the hypotheses by the study of a corpus of guides and technical documents produced between 1970 and 2015; of an inventory of techniques; and of five case-studies, completed with interviews with professionals. The study found that ecology is present, but as an auxiliary to sanitation principles. An ecological ethic is incorporated into technical doctrines: the use of living organisms in engineering is partially based their supposed superior effectiveness in spatial planning. The hydrology of the Paris metropolitan area seems to be marginally evolving. Urban neighborhoods are not transformed by water management: urban water spaces and facilities remain tenuous, discontinuous, underlying and preceded by other logics of spatial organization.