Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

HAL-TEL - Architecture, aménagement de …

HAL : Dernières publications Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

[tel-02937260] Les services d'eau face aux défis urbains sahéliens : insécurité hydrique et initiatives pour l'accès à l'eau dans les quartiers périphériques de Niamey (

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 15/01/2021 à 10:21:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

De longues files d’attente, de seaux, de bidons jaunes, de femmes et d’enfants discutant autour des bornes fontaines. De ce point, commence l’incessant va et vient de porteurs d’eau à pied ou équipés de pousse-pousse ou encore de charrette à traction animale. Ce spectacle disparu ailleurs et qui rappelle l’histoire urbaine des pays riches comme la France constitue le quotidien des citadins des villes sahéliennes. Niamey, la capitale du Niger, située au cœur du Sahel, est le plus important foyer urbain du pays. L’accès à l’eau du service public est caractérisé par une fragmentation socio-spatiale corolaire d’une extension spatiale plus rapide que le réseau qui croît timidement au fil des années. Dans de nombreux quartiers notamment ceux situés en situation périphérique par rapport aux infrastructures (usines, réservoirs), l’accès est également marqué par des discontinuités spatio-temporelles. Elles découlent d’une urbanisation de la pauvreté, rapide et mal maîtrisée amorcée depuis plus de 50 ans. A cela s’ajoute un milieu naturel aride et chaud en compétition avec les besoins anthropiques pour le contrôle des ressources en eau. Depuis, la fragmentation dans l’accès à l’eau est devenue sans précèdent en creusant le fossé entre les branchés (raccordés) et les oubliés du réseau. Ces derniers arrivent à satisfaire leur besoin en eau grâce aux services alternatifs dérivés du réseau et ceux qui sont autonomes à savoir les forages et les mini-réseaux. Cette profusion de services d’eau émanant d’initiatives individuelles ou collectives à Niamey permet un accès hybride aux citadins. Sans cet apport, un équilibre hydrique à l’échelle de la ville ne serait pas atteint pendant les périodes de forte chaleur où, que les personnes soient branchées ou pas, la quête de l’eau requiert imagination et savoirs de la part des ménages. Ainsi, au-delà de cette situation d’insécurité hydrique que décrit cette thèse à l’échelle de l’habitat et de la ville, elle essaie de déceler les divers facteurs structurels d’ordre socio-techniques et socio-spatiaux qui rendent difficile un meilleur accès à l’eau. Les comprendre afin de les mettre en perspective dans une proposition d’aménagement de l’espace du point de l’accès à l’eau est gage d’une atténuation des effets qui pèsent lourdement sur l’offre de l’eau au Sahel comme le climat et la pauvreté. In fine, concilier urbanisation incontrôlée et une offre de services d’eau durable, spatialement et socialement et adaptée, apparait comme une réponse à ces défis urbains sahéliens donnés par l’exemple de Niamey.
ˆ

[tel-02092342] L'action urbaine écologique de Bordeaux Métropole : le plafond de verre de la nature ou la conflictualité tacite des pratiques de l'aménagement

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 15/01/2021 à 10:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette thèse propose d’étudier la prise en compte des écosystèmes urbains dans les pratiques publiques de l’aménagement de Bordeaux Métropole. À travers une approche interdisciplinaire à la croisée de l’urbanisme et de la science politique, cette analyse s’inscrit à la suite des recherches sur les visions plurielles de la nature comme espace de l’urbain et vise à mieux comprendre la faiblesse actuelle de l’action environnementale publique. L’approche retenue contribue ainsi à croiser action urbaine et action publique environnementale dans ce que nous qualifions d’action urbaine écologique. Les résultats de cette recherche s’appuient sur la mise en place d’une recherche-action, menée de 2014 à 2017 avec la Communauté Urbaine de Bordeaux (aujourd'hui Bordeaux Métropole). Il s’agissait de rentrer au cœur des pratiques professionnelles et décisionnelles de l’aménagement public bordelais, pour mieux décomposer les habitudes, les raisonnements et les logiques urbaines, en particulier celles qui représentaient des obstacles à la mise en place d’une action urbaine écologique. Nous verrons que l’action urbaine écologique de Bordeaux Métropole illustre de manière singulière le traitement ambigu actuel de la nature administrée et aménagée. La pluralité des interventions de l’intercommunalité bordelaise en matière de nature urbaine n’aboutit d’abord pas à une dimension intégrée et proactive de l’aménagement métropolitain. Elle se heurte à ce que nous appellerons un plafond de verre de la nature, qui nous amènera ensuite à soulever les logiques de la conflictualité tacite des pratiques écologiques de l’urbain. Nous mettrons enfin en évidence l’impensé spatial des pratiques aménagistes bordelaises qui se cache derrière les obstacles à la mise en place d’une action urbaine écologique.
ˆ

[tel-02915458] Le plan : outil générateur de stratégies d’urbanisation durable. Cas d’étude sur Xiamen en Chine. Analyse d'une planification environnementale à l'avant-garde en C

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 13/01/2021 à 13:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans une époque actuelle où l’urbanisme de planification est considéré comme inadapté et insuffisant, a fortiori dans un contexte chinois critiqué pour sa production urbaine répétitive et accélérée, le sujet de recherche propose paradoxalement de replacer le plan au cœur du processus de création et de réalisation des projets de grandes échelles et de lui accorder un rôle clé pour la production de solutions environnementales. Le plan se dessine comme élément de référence de la fabrication urbaine chinoise, articulant le territoire et le projet dans un espace de représentation dont les usages graphiques sont significatifs. Au sein de cet espace, il s’agit de comprendre comment les objectifs environnementaux sont planifiés, mis en valeur, puis appliqués de façon concrète lors de la réalisation des projets. Dans cette optique, le plan se fait outil médiateur entre le territoire existant, le projet et la réalisation, et ne se limite pas à être uniquement un document fonctionnel ou de représentation, mais un outil de travail indispensable à la production d’idées.Dans ce contexte, la thèse de doctorat propose d’étudier le cas d’une ville originale, Xiamen, où la politique d’urbanisation durable à la particularité d’avoir été réalisée dès le début des années 1990. En effet, une production de plans très riches, de plus en plus participatifs, numériques et adaptés au contexte existant, a permis d’engager les potentiels du territoire dans une réflexion d’intervention durable. A travers l’analyse de plans et terrains réalisés sur une vingtaine de sites, la recherche vise à comprendre comment Xiamen est devenue un vaste laboratoire d’expérimentations où se formulent de nouvelles approches, pratiques et outils de planifications environnementales.
ˆ

[tel-02415249] Ce que porte le transport (XIXe -XXIe siècles). Une illusion au pays du rêve : le TGV et la Floride (années 1980)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 13/01/2021 à 12:57:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[tel-02120402] La part sonore de l’architecture

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 05/01/2021 à 16:32:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Saisissant le tournant sensible des études sur les milieux habités, cet essai tente d’éclairer les ressources insoupçonnées de la part sonore de l’architecture. L’exploration ouvrent trois ordres de questionnements. Un premier, d’influence phénoménologique, sur l’acuité du sens de l’ouïe dans l’expérience des espaces vécus. Un second à tendance pragmatique sur la portée qu’a pu occuper ou que prendra demain le sonore dans la production de l’espace habité. Enfin, un troisième plus théorique qui cherche à définir les dynamiques de l’espace sonore. De l’expérience à l’expérimentation, j’image aujourd’hui un projet scientifique axé sur l’expérimental sous des formes de recherches-création qui garantissent une affectation explicite des sons. Que l’usage du sonore comme médium intégré au processus de projet soit naturel pour les professionnels de l’espace. Que les architectes puisent expérimenter leurs idées dans des auditorium d’un nouveau genre. Que ces expérimentations de restitution immersives puissent contribuer à inventer des méthodes sensibles plus holistiques où l’analyse, la conception et in fine la production de l’espace construit s’hybrident plus qu’elles ne se succèdent. En marge de l’économie émergente du marketing sensoriel, l’économie de l’attention au sonore est peut-être une nouvelle voie, centrée sur l’expérience, que l’esprit de synthèse de l’architecte portera. Le chercheur en architecture gardant quant à lui, un rôle de passeur à tenir dans les mises en tension de l’espace sonore en action.
ˆ

[tel-03052894] La gouvernance des systèmes socio-écologiques

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 22/12/2020 à 15:11:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La gouvernance peut soit soutenir, soit entraver la durabilité des systèmes socio-écologiques. À l’instar des systèmes socio-écologiques, la gouvernance est également un système adaptatif complexe, caractérisé par une dépendance au sentier, des surprises, des seuils et des cascades. Les cadres d’analyse qui caractérisent la dynamique des systèmes socio-écologiques incluent la gouvernance ou certaines de ses composantes. Cependant, la gouvernance est souvent représentée d’une manière simpliste et statique qui ne reflète pas la complexité de la gouvernance. Ces travaux présentent entre autres un nouveau cadre d’analyse qui considère le système de gouvernance comme un « réacteur politique » entre le processus politique et les politiques publiques dans des cycles ouverts d’action et de réaction. Le réacteur politique consiste en des itérations de processus politique, action, politiques publiques et réaction. Le métabolisme de cela dépend de la configuration, de l’influence, de l’interaction et de l’impact des acteurs, des idées, des instruments et des écosystèmes à travers l’espace, le temps et les secteurs. L’Analyse du Réacteur Politique (ARP) représente une approche systémique qui reconceptualise la gouvernance des systèmes socio-écologiques et ouvre de nouvelles voies pour la recherche, y compris de nouvelles typologies, par exemple, des systèmes de gouvernance « fluides » et « coincés », des processus politiques et des politiques de mise en œuvre, en tant que sous-systèmes, et de l’action collective et de la réaction sous forme de boucles de rétroaction. Ce cadre permet de mieux comprendre l’inertie et la dépendance au sentier des systèmes et sous-systèmes de gouvernance. Leur auto-référentialité partielle, notamment au niveau du processus politique et des politiques de mise en œuvre, complique l’évaluation de leur efficacité. Ce cadre permet également d’identifier les moteurs de transformation systémique, y compris les idées et les changements environnementaux. Enfin, ce cadre suggère que l’analyse des composantes des systèmes de gouvernance est un exercice interdisciplinaire qui nécessite une science de la durabilité pour comprendre la gouvernance des systèmes socio-écologiques dans leur ensemble. Les contenus et les conclusions de l’ouvrage L’Ecorégionalisme : analyser les processus et les accords environnementaux régionaux, qui vient de paraitre (en anglais), feront aussi l’objet de présentation et de discussion. - Volume I. Synthèse problématisée du parcours de recherche - Volume II. Travaux significatifs - Volume III. Contribution scientifique originale
ˆ

[tel-02517968] L'héritage spatial des guerriers de la ville de Kanazawa. Histoire architecturale, urbaine et paysagère d'une ville-sous-château japonaise (XVIIe - XXIe siècles)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 22/12/2020 à 04:31:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette thèse porte sur le patrimoine architectural, urbain et paysager de la classe des guerriers de l’époque d’Edo dans l’ancienne ville-sous-château de Kanazawa. Elle se situe à la croisée de plusieurs disciplines que sont l’histoire de l’architecture, l’analyse spatiale, l’histoire du Japon et l’histoire du patrimoine. À travers un plan chronologique en trois parties, nous traversons les trois époques historiques japonaises prémoderne, moderne et contemporaine (du XVIIe au XXIe siècle) afin d’identifier le rôle de l’habitat guerrier (seigneurs et vassaux) dans la formation et le développement de la ville. Notre travail révèle d’une part que l’héritage spatial des guerriers ne se limite pas au patrimoine bâti mais relève aussi d’un processus de transmission des formes urbaines, et permet d’autre part, d’évaluer sa place dans les politiques urbaines actuelles. Cette thèse illustre ainsi la diversité conceptuelle du patrimoine au Japon ainsi que ses multiples enjeux dans la ville contemporaine.
ˆ

[tel-02637181] L’héritage spatial des guerriers de la ville de Kanazawa : histoire architecturale, urbaine et paysagère d’une ville-sous-château japonaise (XVIIe - XXIe siècles)

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 22/12/2020 à 04:31:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Cette thèse porte sur le patrimoine architectural, urbain et paysager de la classe des guerriers de l’époque d’Edo dans l’ancienne ville-sous-château de Kanazawa. Elle se situe à la croisée de plusieurs disciplines que sont l’histoire de l’architecture, l’analyse spatiale, l’histoire du Japon et l’histoire du patrimoine. À travers un plan chronologique en trois parties, nous traversons les trois époques historiques japonaises prémoderne, moderne et contemporaine (du XVIIe au XXIe siècle) afin d’identifier le rôle de l’habitat guerrier (seigneurs et vassaux) dans la formation et le développement de la ville. Notre travail révèle d’une part que l’héritage spatial des guerriers ne se limite pas au patrimoine bâti, mais relève aussi d’un processus de transmission des formes urbaines, et permet d’autre part d’évaluer sa place dans les politiques urbaines actuelles. Cette thèse illustre ainsi la diversité conceptuelle du patrimoine au Japon ainsi que ses multiples enjeux dans la ville contemporaine.
ˆ

[tel-02517133] Les conventions de l'Architecture au prisme du dispositif du Grand Paris

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 21/12/2020 à 19:36:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La consultation « L’avenir du Paris métropolitain, le grand pari de l’agglomération parisienne », organisée en 2008 par le Bureau de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère (BRAUP) à la demande du Président de la République, réunit dix équipes dirigées par des architectes et regroupe des chercheurs et des professionnels de l’aménagement. Elle se poursuit en 2010 avec la création de l’Atelier International du Grand Paris (AIGP) puis avec cinq équipes supplémentaires en 2012. L'expérience dure jusqu’en 2016. Au moment où l’État engage un certain nombre d’actions pour transformer l’espace francilien, – la création d’un Secrétariat d’État, la mise en place d’une société d’aménagement métropolitaine et la promulgation de trois lois –, des professionnels et des chercheurs sont réunis pendant huit ans pour contribuer à la production d’un « diagnostic prospectif » pour l’agglomération parisienne. Comment ces professionnels ont-ils été sollicités ? Comment se sont-ils mobilisés et autour de quelles compétences ? Dans ce contexte et face à une demande politique portée au sommet de l'État, comment ont travaillé ces équipes et quelle est la nature de leurs productions ?
ˆ

[tel-03059418] Architecture et symbolisme au Néolithique précéramique : les bâtiments « exceptionnels » du Proche-Orient

HAL-TEL - Architecture, aménagement de … le 16/12/2020 à 05:08:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La néolithisation proche-orientale est une longue période qui s’amorce vers 12 000 cal. BC et s’achève vers 7 000 cal. BC. Caractérisée par de profondes mutations, elle marque une étape déterminante dans l’évolution du mode de vie des populations. L’apparition puis le développement des expériences agricoles et de la domestication ainsi que l’avènement des villages et de l’architecture pérenne en sont les principales manifestations. Les transformations du mode de vie ne vont pas sans une réorganisation et une redéfinition des liens sociaux à l’échelle des communautés et à l’échelle interrégionale. Le rapport de l’être humain à son environnement naturel et à son environnement construit se modifie durablement. Plus difficilement perceptible dans la culture matérielle, une mutation des mentalités accompagne la néolithisation. Les populations élaborent alors des systèmes de symboles qui manifestent ces nouvelles formes de spiritualité. Dans ce contexte de bouleversements matériels et immatériels, d’ordre à la fois socio-économique et spirituel, les bâtiments « exceptionnels » mis au jour sur plusieurs sites proche-orientaux du PPNA/PPNB posent de nombreuses questions relatives à leur interprétation. Leur rôle en matière de spiritualité et d’organisation sociale est déterminant dans la vie de ces communautés. La compréhension de ces édifices et des enjeux qu’ils représentent est abordée à travers un examen de la documentation archéologique disponible et de l’ensemble de la bibliographie sur le sujet. Cette étude amène à explorer plusieurs voies d’interprétation sur la base d’une approche transdisciplinaire dévoilant les différentes facettes des mutations en cours au PPNA/PPNB.