Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

HAL-SHS - Architecture, aménagement de …

HAL : Dernières publications Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

[halshs-02317114] Basses technologies et services urbains en Afrique subsaharienne : un low-tech loin de l’écologie

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … il y a 5 h et 21 min - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans les villes d’Afrique subsaharienne, 62 % des citadins vivent dans des bâtis précaires. La production matérielle comme le fonctionnement de ces villes procèdent de pratiques informelles qui mobilisent un faible capital technique et financier et qui sont étirées dans le temps long d’une incrémentalité généralisée. Les infrastructures y sont associées à l’idée de bricolage socio-technique. Peut-on pour autant parler de villes low-tech ? La réflexion s’appuie sur l’étude de dispositifs sociotechniques, en partie informels, pourvoyeurs de services essentiels dans les secteurs de l’eau, des déchets et de l’énergie. Elle s'attache en premier lieu à discuter quelques-unes des ambivalences associées à la notion de low-tech et à sa transposition littérale en Afrique subsaharienne, notamment dans l’acception qu’en proposent les tenants de la décroissance et du développement durable. Dans un second temps, elle propose une approche critique du passage mécanique et simpliste des low-tech à la ville low-tech. L’idée défendue est que le low-tech, pensé comme principe cohérent d’organisation de la fabrique et de la gestion urbaines, est une clef de lecture trop partielle des relations entre villes et techniques en Afrique subsaharienne.
ˆ

[hal-02316541] Les usages punitifs du rose en prison

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 16/10/2019 à 16:53:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Couleur du féminin en occident, le rose croise à plusieurs reprises le monde carcéral, notamment via le Baker-Miller Pink (BMP). Cette nuance de rose aurait la capacité d’apaiser les détenus si on en peint leur cellule. Devenu un véritable phénomène populaire repris par la mode ou par les artistes, le BMP dissimule en réalité un système d’oppression hétérosexuel qui s’appuie sur la symbolique du rose pour humilier et punir des détenus masculins au sein d’un espace carcéral où la virilité fait office de norme. Au prisme des études de genre, cet article cherche à analyser la manière dont le rose est employé comme outil d’exercice du pouvoir dans les prisons.
ˆ

[halshs-02316276] Marcher en ville: technique, technologie et infrastructure (s)low tech?

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 15/10/2019 à 13:04:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans cet article, j'oppose « technique » et « technologie » pour différencier la technicité des gestes de celle des objets et des machines. À ces deux premiers termes, j’ajoute celui d’infrastructure pour représenter une troisième technicité de la marche, celle de son environnement physique. Nous examinerons ces différentes technicités au prisme de la notion de « (s)low tech », héritière d’une critique de la technologie et de la technocratie qui conteste le rapport de force établi en faveur des machines et des systèmes pour le rééquilibrer au bénéfice des techniques personnelles et du pouvoir des usagers. Il s’agit ici de dépasser l’évidence de son caractère low-tech pour mieux distinguer dans la marche en ville ce qui relève de la technique, de la technologie et de l’infrastructure, et établir ce qui contribue à sa marginalisation dans les politiques urbaines actuelles tout en identifiant des perspectives de changement.
ˆ

[hal-02314056] Les religions dans l’entre-deux-guerres en France

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 14/10/2019 à 15:19:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Trois éléments contextuels me semblent essentiels. Le premier est évidemment la loi de Séparation de 1905 qui est presque totalement appliquée à partir du milieu des années 1920 grâce à la mise sur pied des associations cultuelles, approuvées en 1924 (encyclique Maximam gravissimanque) par le pape Pie XI, qui a succédé à Benoît XV en 1922. Le deuxième est le rôle très important des femmes, un rôle déjà ancien, il ne faut pas se leurrer 1, mais qui est arithmétiquement augmenté par les pertes en vies humaines provoquées par la Première Guerre mondiale, masculines dans leur immense majorité. Enfin ce conflit a provoqué de la part des forces religieuses, surtout des catholiques, « l’acceptation du pluralisme », titre de chapitre d’un livre classique publié en 1966 (2). Et en même temps, le principal effet de la Grande Guerre a été d’intégrer définitivement les catholiques dans la vie de la nation. Postérieurement au Ralliement mais dès avant 1914 s’était développé l’idée que la religion catholique faisait partie du patrimoine de la France, on trouve l’idée chez Ernest Psichari (1883-1914). Comme les socialistes, les catholiques français ont été englobés dans l’Union sacrée, alors que les jeunes protestants de la Fédération des Étudiants chrétiens étaient plutôt pacifistes.
ˆ

[hal-02310321] La reconversion de friches industrielles par les tiers-lieux : le cas du projet Grande Halle en Normandie

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 12/10/2019 à 03:25:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[hal-02310313] Action publique locale et espaces collaboratifs de travail

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 11/10/2019 à 03:29:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[hal-02310300] L'émergence des tiers-lieux hors métropoles en Bretagne : une lecture par les profils et trajectoires de leur fondateur

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 11/10/2019 à 03:29:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

[...]
ˆ

[hal-02307316] Au-delà de l’opposition urbain-rural : évolution des modes de représentation pour des stratégies d’aménagement innovantes

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 09/10/2019 à 16:26:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La réflexion proposée ici correspond à une première étape d’état de l’art théorique d’un doctorat en architecture et sciences territoriales, portant plus particulièrement sur les effets en termes de développement territorial des projets de réhabilitation du patrimoine bâti. Le démarrage de la thèse, et la recherche de définition des mots-clés relatifs à la recherche, ont invité l’auteure à se questionner sur l’opposition urbain-rural et les manières de dépasser celle-ci. Il s’agit là d’un débat en cours depuis les années 1980 repris chaque décennie avec des éclairages nouveaux mais sans jamais épuiser les arguments pour ou contre. Les termes restent forts de sens dans l’imaginaire collectif et l’on continue, par automatisme, à regarder les espaces sous le prisme de ce filtre binaire. Pourtant, les aménageurs – architectes, urbanistes, géographes – ressentent le besoin de renouveler leurs outils pour saisir toute la complexité d’espaces à projeter qui assument des formes toujours plus diverses. À travers la lecture croisée des travaux d’Alberto Magnaghi, Paola Viganò et Antoine Brès, puis l’étude de la Stratégie Nationale pour les Aires Internes en Italie, nous proposons un premier éventail d’approches qui, en renouvelant les modes de représentation, ouvre une série de pistes pour de nouvelles manières d’aménager et d’administrer les territoires contemporains.
ˆ

[halshs-02306527] Entreprises et hybridation des dispositifs sociotechniques locaux dans les villes du Western Cape (Afrique du Sud). Document de travail du programme Hybridelec

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 09/10/2019 à 03:28:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La diversification des dispositifs sociotechniques (DST) d’entreprises par adjonction d’énergies ‘vertes’, particulièrement le solaire photovoltaïque (PV), est très inégale dans le Western Cape. Les changements observés semblent préfigurer une hétérogénéisation croissante des DST avec le développement, outre du PV, de solutions concurrentes ou complémentaires, voire avec l’émergence de symbioses industrielles locales façonnées autour de la biomasse. Après avoir rappelé le contexte dans lequel progresse la production d’électricité ‘verte’ dans les entreprises elles-mêmes, les nouvelles caractéristiques d’une offre de plus en plus sophistiquée sont exposées. Puis est soulignée l’extrême diversité des situations selon les types d’activité économique ainsi que l’hétérogénéité de la demande des entreprises en énergie électrique. Il est suggéré en conclusion de confronter les données empiriques à un croisement de deux corpus conceptuels, la ville néolibérale et la justice énergétique. Les exemples choisis sont extraits de monographies réalisées à partir d’enquêtes de terrain conduites au second semestre 2018 avec Sylvy Jaglin dans quatre villes de la province du Western Cape, Le Cap, George, Mossel Bay et Swellendam.
ˆ

[halshs-02305349] Les services librement organisés : un secteur en mouvement

HAL-SHS - Architecture, aménagement de … le 09/10/2019 à 03:20:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Les services librement organisés - SLO - ont connu un développement exceptionnel ces dernières années en France. Près de 9 millions de voyageurs ont bénéficié depuis 2015 de ce service d'autocars interurbains innovants sur les prix proposés, les services à bord (WIFI) et la gestion des réservations (smartphone, plateforme WEB de réservations,...). Comment se développe l'offre en Ile-de-France ? Où les arrêts se situent-ils et comment évoluent-ils ? Cette notre rapide de l'Institut Paris Région propose une vision synthétique de ces développements.