Leed

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture

Revue électronique publiant des comptes rendus de publications récentes (ouvrages, numéros de revues) en sciences sociales Voir les Non lu | Plus vieux en premier
ˆ

Richard Nadeau, Martial Foucault, Bruno Jérôme, Véronique Jérôme-Speziari, Villes de gauche, villes de droite. Trajectoires politiques des municipalités françaises de 1983 à 2014

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Clément Desrumaux le 05/06/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Fruit de collaborations entre des économistes et des spécialistes de science politique de Montréal et de Paris, l’ouvrage s’intéresse aux élections municipales françaises entre 1983 et 2014 et entend proposer un modèle explicatif de ces résultats électoraux. Une logique d’exposition d’inspiration anglo-saxonne structure le plan de l’ouvrage, qui présente de manière didactique le modèle d’explication du vote des villes. L’ouvrage est de plus enrichi de 73 pages d’annexes qui offrent aux lecteurs et lectrices les clés de la construction empirique du modèle.

Les auteur.e.s montrent que les résultats des élections municipales françaises dépendent de facteurs politiques, sociodémographiques et économiques nationaux et locaux. L’ouvrage se nourrit empiriquement d’une base de données qui compil...

Fichier média :

27246100193270L-small141.jpg (Format JPG, 17.08 ko)
ˆ

Joëlle Zask, Quand la place devient publique

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Sabrina Grillo le 30/05/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Alors que la ville du XXIe siècle subit de profondes transformations en lien avec un processus de métropolisation des territoires, le dernier ouvrage de la philosophe Joëlle Zask souhaite interroger la particularité de l’espace de la place comme lieu démocratique identitaire en analysant des places réelles et leurs fonctions dans la vie publique. En quinze chapitres, elle veut montrer que si une « place publique » peut avoir une fonction politique, celle-ci ne relève pas nécessairement de principes démocratiques. L’auteure part du postulat de l’existence de « places spécifiquement démocratiques » (p. 11) et prétend combler l’absence de réflexion ciblant ce type de lieux en abordant la géographie des places, leurs publics et les idéaux qu’ils entendent y défendre. Dans cet essai, l’auteu...

Fichier média :

9782356875754-small141.png (Format PNG, 34.5 ko)
ˆ

Jean-Yves Authier, Anaïs Collet, Colin Giraud, Jean Rivière, Sylvie Tissot (dir.), Les bobos n’existent pas

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Thibaud Morin le 26/05/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans la suite de journées d’étude organisées en 2012, les auteur·e·s de cet ouvrage reviennent sur la genèse et les usages profanes, politiques et médiatiques de la catégorie de « bobos ». Dans une perspective attentive aux relations à l’espace qu’entretiennent des groupes sociaux inégalement dotés en ressources, les auteur·e·s des six chapitres récusent l’idée selon laquelle cette catégorie permet de décrire et d’expliquer le monde social. L’objectif affiché est plutôt de rappeler « l’apport critique et subversif des sciences sociales » à une meilleure compréhension de ces relations ainsi que « la complexité des processus sociaux » masquée par la notion de « bobos » dont l’usage « passe sous silence l’hétérogénéité des populations, la diversité des processus et des pratiques » (p. 14)....

Fichier média :

bobos-small141.jpg (Format JPG, 14.61 ko)
ˆ

Éric Marlière, Carine Guérandel, Filles et garçons des cités aujourd’hui

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Elyamine Settoul le 15/05/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

L’ouvrage coordonné par Éric Marlière et Carine Guérandel s’articule en deux parties réunissant chacune quatre contributions. Les auteurs débutent par un panorama global des recherches actuelles relatives aux quartiers populaires, recherches qui mentionnent notamment une dégradation structurelle des relations sociales depuis plusieurs décennies. Cette littérature évoque également une massification des phénomènes de déclassement (p. 17). Les deux sociologues observent également une multiplication des travaux portant sur l’ethnicité notamment privilégiant l’angle des expériences de discriminations, des contrôles au faciès et du racisme ordinaire vécu par les segments de population racialisés. Aujourd’hui, les investigations tendent aussi à se cristalliser autour de la notion de radicalisa...

Fichier média :

9782757416402FS-small141.gif (Format GIF, 6.64 ko)
ˆ

Brigitte Bariol-Mathais (dir.), Vers un urbanisme collaboratif

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Guillaume Matuzesky le 14/05/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

La Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU) interroge avec cet ouvrage le rôle et les modes d’action des agences d’urbanisme, ces organismes de réflexion, d’étude et d’accompagnement des politiques publiques. Si depuis les années 1990 en France la concertation publique sur l’aménagement de l’espace a été rendue obligatoire, les agences d’urbanisme se trouvent placées à un tournant sociétal où « la concertation autour des politiques publiques et des projets urbains ne semble plus à la mesure de l’enjeu. Aujourd’hui, convaincre ou susciter l’adhésion à un projet ne suffit plus » (4e de couverture). Il s’agit alors de repenser les cadres de l’action collective. Les coordinateurs de l’ouvrage interrogent la façon dont les agences d’urbanisme se dirigent vers des modes de concepti...

Fichier média :

product_9782072730917_195x320-small141.jpg (Format JPG, 14.67 ko)
ˆ

Médéric Gasquet-Cyrus, Jean-Michel Géa (dir.), « Marseille : Entre gentrification et ségrégation langagière », Langage & société, n°&n

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Jeanne Gaillard le 10/04/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Si l’usage du concept de gentrification pour rendre compte des évolutions économiques, sociales et géographiques des villes de Paris et Lyon semble accepté, le terme fait davantage débat dans le cas marseillais. Le processus de gentrification y est souvent décrit comme étant moins abouti. Pourtant, Marseille connaît bien depuis les années 1990, et notamment depuis le commencement du projet Euroméditerranée en 1995, d’importantes restructurations, soutenues par les autorités politiques locales. L’implantation en 2007 du tramway en centre-ville et, surtout, la désignation de Marseille comme « capitale européenne de la culture » en 2013 sont des évènements marquants dans l’évolution récente de la ville. Le présent numéro de la revue Langage & société se propose d’étudier l’importance symbo...

Fichier média :

marseil-small141.jpg (Format JPG, 13.98 ko)
ˆ

Stéphane Tonnelat, William Kornblum, International Express. New Yorkers on the 7 Train

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Blandine Legendre le 06/04/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Le métro nous place dans une situation sociale paradoxale : lieu clos où se côtoient des individus de milieux très différents, il est aussi un lieu où l’anonymat est de règle et est souvent érigé en symbole de l’aliénation urbaine. À partir d’une étude de cas sur la ligne 7 du métro new-yorkais, Stéphane Tonnelat et William Kornblum montrent au contraire combien le métro est un espace social riche, où se jouent une multitude d’interactions de nature « micro-morale » (p. 9). Par leur coprésence, qui exige une coopération minimale, les passagers développent une forme particulière de sociabilité, que les auteurs qualifient de « communauté situationnelle en transit » (p. 101).

Le terme « situationnelle » utilisé ici n’est pas anodin : il renvoie au concept de « situation », développé par Er...

Fichier média :

9780231181488-small141.jpg (Format JPG, 15.65 ko)
ˆ

Philippe Bonnin, Jacques Pezez-Massabuau, Façons d’habiter au Japon. Maisons, villes et seuils

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Leila Chakroun le 01/03/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Ce recueil offre aux lecteurs un regard authentique sur l’espace japonais comme il est vécu, et invite ce faisant à réfléchir à la manière dont, en Europe, nous vivons notre espace, nos villes, nos rues, nos maisons. Il est singulier en ce qu’il compile et entremêle les recherches de deux spécialistes de l’espace japonais, ceux de l’architecte-anthropologue Philippe Bonnin et du géographe Jacques Pezeu-Massabuau. On y trouve une grande diversité de leurs écrits respectifs, datant de 1966 pour le plus ancien et de 2011 pour le plus récent. Cette hétérogénéité ne nuit pas à l’harmonie finale du recueil, bien au contraire, car leurs démarches se rejoignent : ils adoptent tous deux une approche anthropologique qu’ils alimentent grâce à une longue expérience sur le terrain. Leurs regards cro...

Fichier média :

9782271089120FS-small141.gif (Format GIF, 10.57 ko)
ˆ

Yankel Fijalkow (dir.), Dire la ville c’est faire la ville. La performativité des discours sur l’espace urbain

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Julie Vaslin le 30/01/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Dans cet ouvrage collectif dirigé par Yankel Fijalkow, plusieurs études de cas viennent étayer la thèse de la performativité des discours sur l’espace urbain. Produits par différents acteurs (acteurs publics, aménageurs, promoteurs, architectes, habitants et chercheurs), ces discours sont analysés comme autant de formes de pouvoir exercées en permanence sur la production des villes. Si les pratiques discursives permettent de produire savoir et pouvoir, les auteur.es cherchent ici à révéler la puissance des discours lorsque ceux-ci se muent en « principes ordinateurs de l’espace, à plusieurs échelles » (p. 11). Pour cela, ils et elles s’appuient sur des corpus de textes variés, composés d’entretiens, d’articles de presse commentés, de documents officiels, de pages web, de littérature gri...

Fichier média :

27574100641880M.jpg (Format JPG, 10.1 ko)
ˆ

Susanna Magri et Sylvie Tissot (dir.), Explorer la ville contemporaine par les transferts

Liens-Socio - Lectures - Urbanisme, Architecture par Pierre-Yves Clément le 22/01/2018 à 00:00:00 - Favoriser ||  (Lu/Non lu)

Avec cet ouvrage, rassemblant les contributions de huit chercheurs en sociologie, Susanna Magri et Sylvie Tissot proposent de décentrer le regard sur l’analyse des dynamiques d’uniformisation des villes à l’échelle internationale. De nombreuses études insistent sur l’homogénéisation des espaces urbains et des processus socio-économiques à l’œuvre, tels que la gentrification ou la néolibéralisation. À rebours de cette approche, les auteures souhaitent examiner la ville par le biais des transferts, définis comme « la circulation de personnes, de mots et de choses saisies à travers ses motivations, ses modalités, ses implications » (p. 5). Se référant à l’étude des dynamiques transnationales, loin des recherches purement comparatives, elles mettent à distance le « concept écran » de global...

Fichier média :

9782729709174FS-small141.gif (Format GIF, 7.64 ko)